samedi, décembre 17, 2016

Les médiocres, la politique et la vraie vie

François Hollande, un personnage de la IVe République égaré sous la Ve République

La classe jacassante médiatico-politique entretient la fable, qui l'arrange, que les politiciens seraient l'élite de nos pays. C'est faux, on peut le constater tous les jours, les politiciens ne constituent ni une élite morale ni une élite intellectuelle.

C'est une élite du bagout, du mépris de classe et de l'absence de scrupules. Il n'y a vraiment pas de quoi se vanter. Najat Vallaud-Belkacem, qui ne connaît rien à rien avec un aplomb phénoménal, n'est pas une exception mais un symbole. D'ailleurs, que connaît François Hollande ?

************
Je pense que son père [de Hollande], qui est un personnage étrange, mystérieux et romanesque, pro-Algérie Française dans la campagne normande des années 50 et qui trempait à l'époque dans des affaires immobilières assez louches, est le point de départ de l'engagement politique de François Hollande. Georges Hollande s'est lui-même présenté deux fois aux élections municipales mais il dédaignait la politique. Il était ORL et considérait qu'il était plus noble d'être médecin ou de réussir dans les affaires.
************

Cela me fait penser à la phrase de feu Michael Crichton, généticien, scénariste de Jurassic Park et climato-sceptique : « Dans ma famille, les intelligents font de la science. Les ratés font de la politique ».

Ou encore, ces phrases terribles d'Yves Rocard, grand scientifique s'il en fut (en partie, inspiration à Hergé du professeur Tournesol !) à son fils, rapportées par Michel lui-même : « Tu as décidé de faire Sciences-Po. Tu vas apprendre à t'occuper des affaires des autres, à vivre sur leur dos et à emmerder le monde. Je te coupe les vivres ».






Aucun commentaire: