samedi, décembre 17, 2016

Trump : la bien-pensance ne désarme pas

La bien-pensance mène contre Trump une campagne en illégitimité et en incompétence qui aurait été traitée de fasciste si elle était venue du camp d'en face.

L'avantage de ce comportement est qu'il fait éclater les alibis moraux que ces gens-là se donnent. Il devient évident, même pour les moins bien informés, qu'il s'agit d'une classique et cynique lutte de pouvoir.

Les bien-pensants ont raison de faire feu de tout bois : la bien-pensance est en danger de mort. Il faut absolument que Trump, et aussi le Brexit, échouent pour prouver qu'il n'y a pas d'alternative à la mondialisation et au multi-culturalisme.

C'est pourquoi ils ne peuvent pas adopter une attitude sereine, laisser Trump tranquille et attendre de voir ce qui se passe. L'enjeu est trop important, c'est leur pouvoir qui est menacé. S'ils arrêtent de pilonner Trump, c'est cuit.

En même temps, s'ils en font trop, ils se ridiculisent (ce qui ne leur fait pas peur, ils se ridiculisent depuis des années).

Nous vivons des temps intéressants.


Aucun commentaire: