dimanche, janvier 15, 2017

Portrait d'un homme heureux, André Le Nôtre1613-1700 (E. Orsenna)

Les ignorants font ce qu'ils savent faire de mieux : ils méconnaissent. Il est ainsi de bon ton chez les imbéciles de trouver les jardins à la française trop géométriques, trop droits.

Ils ne savent pas une chose : tout jardin un tant soit peu travaillé, français, anglais, italien, japonais, chinois, est un rébus, et les jardins à la française pas moins que les autres. Et, inversement, les jardins anglais ne sont pas plus naturels que les jardins français.

Les jardiniers français, entre autres, jouent avec le visiteur, entre les symboles explicites et les effets optiques.

On découvre en marchant que telle allée qu'on croyait droite et sans mystères dissimule des escaliers et n'est pas tout à fait droite, que tel bosquet raconte vu d'en bas l'histoire exactement inverse de celle qu'il raconte vu d'en haut,  que les sujets des statues nous envoient un message etc.

Je ne suis pas original. A Versailles, mes bosquets préférés sont les trois fontaines, la salle de bal et les bains d'Apollon. Le chateau n'a guère d'intérêt, mais les jardins sont une merveille de la France, comme le Mont Saint Michel ou Notre Dame de Paris.


Aucun commentaire: