jeudi, février 02, 2017

Hollande n’est pas De Gaulle (on s’en doutait)

L’anecdote est célèbre. Alors que des proches lui proposent de déballer toutes les méchantes affaires de François Mitterrand, De Gaulle répond : « Non. Il pourrait être un jour président de la république. Il ne faut pas salir la fonction. »

Ah, si Hollande pouvait raisonner ainsi … On respirerait mieux.

Mais nous le savons Hollande n’est pas De Gaulle. Hollande, c’est le roi du petit : des petites magouilles, des petits intérêts, des petites saloperies.

J’aurais préféré que Hollande (je n’ai aucun doute que c’est lui) ne sortît pas la machine de guerre qu’il a lancée contre Fillon . J’aurais préféré, pour la France, pour la santé de son régime politique, que la lutte des socialistes contre Fillon se fasse sur des arguments politiques.

Je suis d’autant plus à l’aise pour l’écrire que j’ai expliqué avant cette affaire qu’il était peu probable que je vote pour Fillon.

****************
Quitte à déranger certains d’entre vous, je pense que l’honnêteté des politiciens est secondaire. Pas tout à fait sans importance, mais pas à la première place.

C’est comme les chefs d’entreprise quand ils parlent d’économie : ils sont par définition bons en micro-économie, sinon leur boite coulerait, mais ils peuvent tenir des propos aberrants en macro-économie. Les qualités dans les petites choses personnelles ne se transposent pas dans les grandes choses, sauf par un heureux hasard.

De même, l’honnêteté personnelle ne garantit pas l’honnêteté intellectuelle et politique (et vice-versa).

Adolf Hitler était personnellement honnête et il était politiquement malhonnête, il mentait, il magouillait il fantasmait. Inversement, j’hésiterais à parier sur l’honnêteté personnelle de Donald Trump, en revanche, il est politiquement honnête, il voit ce qu’il voit et agis en conséquence de manière directe.

Est-ce à dire que l’honnêteté personnelle n’a aucune importance chez un politicien ? Bien sûr que non. Mais il faut la mesurer en termes politiques. Ainsi, l’exigence d’honnêteté personnelle sera plus élevée pour quelqu’un comme Fillon qui veut demander des sacrifices que pour quelqu’un qui préconise une politique laxiste. C’est d’ailleurs bien ce qui se passe : dans le milieu politique, les comportements qu’on reproche à Fillon sont banals, on peut le regretter, mais c’est ainsi. Si Fillon en souffre autant, c’est qu’il avait prétendu être différent.

Mais si les Français veulent l’honnêteté, ils doivent commencer par en bas et par eux-mêmes : ne pas demander au passe-droit à son maire et quémander une faveur à son député.



La vertu est trop facile à manipuler (comme on le voit en ce moment avec l’affaire Fillon) quand il s’agit de la course au sommet. Ainsi, La France serait privée du « moins pire » programme politique à cause d’une fraude présumée à 1 M€ soit environ 15 centimes par Français alors que Hollande a augmenté la dette de 230 G€ soit 3 800 € par Français. Mon argument est un peu sophiste, je le reconnais, mais il permet de mesurer les enjeux.

Et puis, je n’aime pas les lynchages, je n’aime pas aboyer avec la meute.



Pour moi, l'hystérie médiatique autour de Fillon, pas rééquilibrée par une ardeur équivalente vis-à-vis des autres candidats, notamment Macron, est bien un vol d'élection comme le disent les fillonistes. Ce qui ne n'exonère pas François Fillon de ses responsabilités.


Ivan Rioufol: « L'avenir de la France se joue à pile ou face »

****************
Sur les journalistes.

Ce sont des enfoirés qui se laissent instrumentaliser en toute connaissance de cause car cette instrumentalisation sert leur parti-pris anti-Fillon. S’ils étaient vraiment les professionnels éthiques et tout et tout qu’ils prétendent être, ils enquêteraient aussi sur la machine anti-Fillon. C’est à raison que journaliste est une des professions, avec politicien et juge, les plus méprisées par les Français (Les Français font toujours moins confiance aux médias).

Trump, toujours lui, utilise Twitter pour les contourner (encore une erreur stratégique de Fillon : ne pas mettre en place un canal de contournement des medias officiels. Mélenchon le fait avec sa chaine Youtube).

Comme je suis une grosse feignasse, j'ai repris des commentaires que je partage :

Les commentaires de vous

Allez, un petit dernier pour la route :


Buck Danny (Guest):

Curmu s'est très clairement prononcé pour qu'on ne puisse plus être élu si l'on a un casier judiciaire. Je trouve ce genre de propositions délirantes et de nature a donné un pouvoir délirant au pouvoir judiciaire et aux médias.

Pour le reste, l'expérience m'a appris que la morale personnelle n'était pas toujours un critère fiable pour juger de la qualité d'un dirigeant ou homme politique. Enfin plus exactement le jugement à porter à ce sujet nécessite beaucoup de subtilité.

Par exemple Trump est vulgaire, a divorcé 3 fois, peut être insultant et agressif, pourtant il m'a toujours fait l'effet d'un homme "intègre" qui ne se moque pas des gens. Même s'il peut mentir par ailleurs ouvertement.

Fillon même avant l'affaire c'est l'inverse. Propre sur lui, a priori aucune casserole, image d'intégrité, blabla. Mais pour moi ça sentait le faux-cul, le fourbe, le mec insincère et pas très fiable. Et pourtant il est probable que Fillon ne trompe pas sa femme ^^





Aucun commentaire: