mardi, février 28, 2017

Le Système aux abois fait feu de tous bois : Donald, Marine François et les autres

Le Système a échoué à empêcher Trump d'être élu. Il essaye donc de l'empêcher de gouverner.

On trouve des articles tendancieux comme celui-ci :

« Impeachment » contre Trump : une procédure irréaliste à ce stade

Rien n'est faux, mais, comme tout est orienté, à commencer par le choix du sujet, rien n'est vrai. On apprécie le perfide « à ce stade ».

En France, le Système a trop peur. Il ne prend plus de gants :

Affaires à répétition : comment donner raison à Marine Le Pen. Pour mieux faire élire Macron ?

Marine Le Pen face au gouvernement profond


**************
Une presse aux ordres, à la fois de ses patrons oligarques et du pouvoir d’État, fait la promotion d’un télévangéliste sorti de nulle part, et affublé de tous les attributs de ce que les Français ne supportent plus. Ayant connu toutes les élections présidentielles depuis 1965 je n’ai jamais vu un tel déferlement de propagande. Et je n’ai jamais assisté non plus à une telle instrumentalisation de la justice et de la police à des fins directement politiciennes.
[…] Que l’on comprenne bien, le propos n’est pas de considérer que François Fillon n’a rien à se reprocher, ou que le Front national est exempt de tout agissement à caractère pénal. Le problème est que cette accélération à ce moment-là d’affaires anciennes poursuit un but politique évident : empêcher le débat de fond. À tout prix. Prenons l’exemple de la transmission aux duettistes du Monde, amis du pouvoir, de pièces de procédure couvertes par le secret. Cette transmission effectuée par des fonctionnaires chargés de veiller à son respect est un manquement doublé d’une infraction pénale gravissime. Et puis, la phrase rituelle : « la justice doit passer, il n’y a pas de trêve » est une hypocrisie destinée à justifier toutes les manipulations. Des procédures pour des affaires ou des faits anciens ne sont marquées d’aucune urgence et peuvent évidemment être suspendues pendant une campagne électorale présidentielle. À titre d’exemple, la publication des lettres d’observations des Chambres régionales des Comptes, sur la gestion des collectivités locales est interdite 6 mois avant les élections locales. Justement pour éviter les manipulations.

[…]

Hypnotisés par Macron et Le Pen, Fillon est atone, Mélenchon mutique, Hamon à l’ouest, et tous les autres inaudibles. La voiture n’a plus de frein, pas d’airbag, l’accélérateur est coincé, et on fonce vers le mur.


Frédéric Lordon a choisi une métaphore marine … « Voguons donc avec entrain vers un deuxième tour tant espéré, qui ne nous laissera que le choix de la candidate de l’extrême droite et du candidat qui fera nécessairement advenir l’extrême droite ».
**************

Je ne suis pas sûr que les Français supportent très longtemps ces infâmes manipulations de la campagne électorale, mais je ne sais pas comment ils manifesteront leur colère.






Aucun commentaire: