dimanche, avril 02, 2017

Fillon, le "cabale-héros"

Petit billet juste pour clarifier un point que certains semblent avoir du mal à comprendre :

1) Oui, il y a bien une cabale contre François Fillon. La preuve en est publique et visible de tous : le timing des révélations et des poursuites. Rappelons que nous parlons d'affaires qui remontent à plusieurs années.

Il n'y a même pas besoin de complot en bonne et due forme : la justice et la presse étant outrageusement partisanes, l'impulsion initiale suffit à lancer la machine. La presse et la justice pourraient être discréditées de se laisser ainsi instrumentaliser pour saper la sincérité d'une élection, mais, heureusement, cela fait bien longtemps qu'elles ont perdu tout crédit.

Il n'empêche que, et ce n'est pas contradictoire :

2) Fillon a été mauvais comme un cochon :

a) En se rendant vulnérable par cupidité. Ce n'est pas parce que beaucoup le font que c'est bien.

b) En ne déminant pas. Stéfanini a reconnu une grosse faute. Pourtant, un tweet de Rachida Dati il y a quelques mois aurait du leur mettre la puce à l'oreille (c'est ce tweet qui a servi ensuite à détourner de l'Elysée les soupçons des crétins).

c) En réagissant mollement et avec un grand retard. Le manque de préparation et de combativité était patent. Sur ce sujet, Marine Le Pen lui a donné une leçon.

d) En faisant de sa prétendue probité (Mongénéral mis en examen ...) un argument contre Sarkozy.

Il n'y a pas de contradiction entre 1 et 2 mais, hélas pour Fillon, complémentarité.

Aucun commentaire: