dimanche, avril 30, 2017

Les lemmings votent Macron

Discussion de machine à café : « Les peuples qui n'ont pas la volonté de se défendre ne méritent pas de survivre ».

Cette tautologie me rappelle que le quartier du Bataclan a fortement voté Macron (39 %). Les mecs sont flingués aux terrasses par les barbus, butés en concert et ils votent bisounours. La vie est cruelle : ils méritent les malheurs qui leur arrivent.

Serge Federbusch a publié, à propos de ce suicide collectif des bobos face à l'islamisme, un livre intitulé La marche des lemmings. Vous savez, les lemmings , ces rongeurs qui se suicident en masse en se précipitant des falaises. C'est tout à fait ça.

Le devoir de l'homme de bien n'est pas de sauver ces abrutis d'eux-mêmes mais de ne pas se laisser entraîner dans leur suicide. Et ce n'est déjà pas facile.

**********
Ces connards là font se qu'ils savent faire de mieux : pervertir les mots pour transformer leurs turpitudes en motifs de gloriole. Pour dissimuler leur lâcheté, ils répètent, comme des perroquets, avec un petit air niais et faraud, « vous n'aurez pas ma haine ».

Evidemment, comme d'habitude, ils biaisent. Il ne s'agit pas d'éprouver de la haine, ils font mine de refuser quelque chose que personne ne leur demande, mais une sainte colère, celle qui permet l'action et la réaction face à l'ennemi, et là, pfuittt, plus personne, le vide intersidéral, la courante verdâtre, la fuite précipitée, la cavalcade honteuse, la transformation en point sur l'horizon ...

Aux bêlements honteux « vous n'aurez pas ma haine », je préférerais le coup de folie du mec qui tire dans le tas. Au moins, ça serait une réaction d'homme.

Aucun commentaire: