dimanche, mai 07, 2017

Comment faire émerger des personnalités anti-Système ?

C'est le corollaire de la question « Comment se débarrasser de Marine Le Pen ? ».

Le Système, justement parce qu'il est le Système, a toutes les facilités. Il a accès aux personnalités dès leur plus jeune âge, il peut tester et sélectionner, aider, encourager, faire mûrir ... La carrière de l'ambitieux Macron en est l'illustration parfaite.

En face, aucune de ces facilités, bien au contraire. Le front anti-FN a été très efficace sur un point fondamental : depuis trente ans qu'il fait des scores à deux chiffres, la FN n'a pas conquis assez de mandats locaux pour se constituer une pépinière de cadres expérimentés.

Comme le fait remarquer Eric Zemmour, pour la première fois dans notre histoire, la France d'en bas n'a pas de porte-parole de talent dans la France d'en haut (c'est un des signes que la France n'existe peut-être plus). Il n'y a pas de Lamartine, d'Hugo, de Jaurès en 2017. L'unanimité de la France d'en haut à appeler à voter Macron, c'est-à-dire à foutre un coup de botte dans la gueule de la France d'en bas, est terrifiante. Seuls Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan, à qui il faut rendre un hommage appuyé pour cela, ont eu le courage de faire autre chose.

La seule personnalité de talent qui a émergé de la droite patriote a un parcours atypique. C'est Eric Zemmour (un débat Macron - Zemmour aurait eu une toute autre allure). Et il n'a pu émerger que parce qu'il n'est pas vraiment, au moins à court terme, un danger pour le Système. Il n'essaie pas de conquérir le pouvoir et il est très seul. S'il faisait partie d'une organisation se donnant pour objectif la conquête explicite du pouvoir ou le noyautage discret, les choses seraient différentes.

Pour l'instant, je n'ai pas de solution à proposer. Je ne sais pas. Le Système gouverne mal mais se défend bien.

C'est bien beau de se congratuler sur internet ou d'organiser des conférences dans des cafés où il y a trois pelés et deux tondus ou de soutenir un parti dont on sait qu'il n'arrivera jamais au pouvoir. Mais il faut regarder les choses en face : en France, le Système est plus fort et moins menacé que jamais.

En tout cas, le 7 mai 2017 est un jour de deuil et une date historique : celle de la mort de la démocratie française (1). Est-ce momentané ? Je l'ignore. J'espère que non.

*************
(1) : pour ceux qui auraient des doutes. Est-ce qu'on appelle démocratie un pays où la presse, la justice, la finance et l'appareil d'Etat sont tout entiers en faveur d'un candidat contre un autre ? On critique Poutine, mais il a aujourd'hui plus d'opposition que Macron !

Aucun commentaire: