jeudi, septembre 28, 2017

Doit-on fusiller Patrick Kron – et Emmanuel Macron ? (Sûrement, mais il ne faut pas oublier les Américains)




Votre noterez la petite phrase sur Emmanuel Macron prenant clairement le parti de General Electric.

Jean-Michel Quatrepoint : « La vente d'Alstom était un scandale écrit d'avance »

C’est une haute trahison des temps modernes. Cela mérite, comme toute haute trahison, le peloton d’exécution.

Mais, dans notre monde, la trahison ne rapporte pas douze balles, mais douze millions et même plus. Pauvre monde.

Et la trahison est généralisée, cancéreuse. Et on revoit les mêmes noms d’enculés …

Alstom a eu aussi le malheur d'avoir une succession de dirigeants fort médiocres, tout sur-diplomés qu'ils étaient.

Mais il faut aussi en tirer les leçons : Si Alstom a été descendu par les Américains pour avoir commercé des technologies de pointe avec la Chine (car il semble que ce soit le nœud de l’affaire), peut-être faut-il arrêter de le commerce technologique avec la Chine si on n’est pas assez fort pour résister aux Américains. Entre commercer avec la Chine et garder Alstom, le choix est évident : il eut été préférable de perdre quelques marchés chinois et de garder Alstom. Ou alors chercher des appuis chinois ou russes (les Européens, ça ne peut pas marcher, ils sont vendus aux Américains).

On connaît les noms des prochaines cibles : Airbus, Areva, Sanofi, Société Générale. Ce n’est pas pour rien que le directeur technologie d’Airbus est un Américain venu de la DARPA.

La bonne question à se poser est celle de la politique de puissance, comme l'expliquent bien Roux et Combaluzier : « Comment accroître la puissance de la France, concrètement, de façon tangible ? ». Quand on se pose la question ainsi, beaucoup d'idées fumeuses tombent.



Aucun commentaire: