mercredi, novembre 08, 2017

Etre harcelé sexuellement ? Mais je ne demande que ça !

Ces histoires de harcèlement sexuel donnent une image lamentable des femmes : faibles mais hystériques, manipulables mais harpies, geignardes et pleurnichardes, rancunières et sans recul.

Je fréquente peut-être des femmes exceptionnelles (ce n'est pas impossible) mais celles à qui j'ai parlé de harcèlement m'ont répondu que, merci, elles savaient se défendre, et pas vingt ans après.

La vérité est toute bête : 99 % des femmes qui se plaignent aujourd'hui si fort et si publiquement, avec tant de retard, d'avoir été harcelées par des puissants d'hier sont des salopes qui ont préféré en connaissance de cause leur carrière à leur honneur (1) et qui espèrent se refaire, au match retour, une virginité et une notoriété. Salopes hier, salopes aujourd'hui, fidèles à elles-mêmes en somme. Rien à avoir avec les harcèlements et les viols dans nos banlieues islamisées, qui, eux, n'émeuvent aucun people.

Bien sûr, je dirais cela sur un media de grande diffusion, je serais grillé à vie, pour la simple raison que notre monde aime le mensonge, il le chérit, il le dorlote.

ACCUSÉS, COUCHEZ-VOUS !

Je précise pour les pisse-froid que le titre de ce billet est une plaisanterie (on ne sait jamais : en nos temps où des débiles profonds hargneux tiennent le haut du pavé, il vaut mieux dire certaines choses qui devraient aller sans dire).

****************
(1) : bien sûr, l'honneur à un prix qu'il faut être prêt à payer, mais ainsi va la vie. Suzy Delair (bientôt centenaire), quand on l'interroge sur une carrière pas aussi bonne qu'on aurait pu espérer, répond avec philosophie : « Je n'ai pas du flirter quand il le fallait ... »

Aucun commentaire: