lundi, décembre 18, 2017

La Vendée buissonnnière

Je vous ai déjà parlé des convergences de Michel Ragon, vendéen et libertaire, et de Philippe de Villiers, vendéen et conservateur. Il y en a qui admirent Macron, moi je préfère Ragon. Entre le petit bourgeois fayot d’Amiens (qu’a fait Macron toute sa vie à part fayoter, avec ses profs, au point d’en épouser une, avec ses mentors, avec ses patrons, avec ses électeurs, avec Merkel ?) et l’ouvrier autodidacte de Cholet, on n’a pas les mêmes valeurs.

Pour ma part, je suis un chaud partisan du tirage au sort des dirigeants. Ca marchait bien pour la démocratie athénienne et ça marche encore pour les cours d’assises.

La conférence de Patrick Buisson est dans cette veine vendéenne.


Aucun commentaire: