lundi, décembre 18, 2017

Le mal français

Jean-Pierre Robin : « Les dix plaies de la France qui gâchent la vie et le travail de ses habitants »

Les dix plaies françaises que répertorient Jean-Pierre Robin (indiscipline, fiscalisme, bureaucratie, incompétence, je-m’en-foutisme, formation étroite des élites, autoritarisme …) peuvent se ramener à une seule cause : le cauchemar socialiste décrit par Tocqueville.

Des individus atomisés, déresponsabilisés, démotivés, égocentriques, sous un Etat tutélaire omnipotent.

Je ne sais pas comment on en sort ; puisqu'il n'y a pas de personnes publiques libérales (ànpart Ivan Rioufol). Il y a quelques idiots utiles libertariens, comme Gaspard Koenig ou Mathieu Laine, qui assurent que le libéralisme reste bien ridiculeet épouvantable.

Mais je sais qu’il mener le combat intellectuel (il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre …).

J’émets un vœu parmi d’autres : que l’université française, tuée par la conception militaire de Napoléon, retrouve son prestige. Je suis un produit de l’autre système, celui des classes préparatoires et des écoles d’ingénieurs, mais je pense que la liberté intellectuelle et la créativité propres à une université en état de marche manquent cruellement à la France. Certes, l’université est très malade partout en Occident (encore que je n’en sois pas sûr : je sais qu’elle est malade aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en France. Les autres pays, je connais moins).

Aucun commentaire: