samedi, janvier 06, 2018

Les heures sombres

Mis à part la ridicule descente de Churchill dans le métro pour prendre le pouls de l'opinion et la présence superflue de Clementine Churchill, un film méritoire qui ouvre (enfin !) les yeux du grand public sur l'enjeu politique de mai 1940.

J'en ai déjà abondamment traité : Le duel Churchill-Hitler (J. Lukacs) et Five Days in London : May 1940 (J. Lukacs).

La recension (au titre un peu idiot) de François Delpla : Churchill, Les Heures sombres : la fin du roman national britannique ?

Aucun commentaire: