jeudi, février 22, 2018

Les octo contre les sexa

Tous les seniors ne sont pas des soixante-huitards !

*************
Cette génération des Français octogénaires d'aujourd'hui, empreinte de valeurs de devoirs plus que de droits, n'ayant pas encore goûté à la société hédoniste post -1968, à la société de l'individualisme, du plaisir, de la consommation et du jetable, des droits plus que des devoirs vis-à-vis de la société, a largement fait la richesse d'une France longtemps quasiment sans dette publique (elle ne représentait que 20 % du PIB en 1978).

Les soixante-huitards, qui les ont suivis aux commandes, ont passé leur temps à demander et obtenir des avantages de toutes sortes, à travailler moins en gagnant plus, tout en disposant d'avantages sociaux toujours plus variés et importants. Une merveille souhaitable certes, mais ces avancées sociales furent largement financées à crédit. Ainsi fut créé le gouffre abyssal de la dette d'aujourd'hui (plus de 2 000 milliards d'euros, soit plus de 100 % du PIB) et la situation financière actuelle. Il est donc un peu fort de café que l'on demande aux octogénaires de payer les pots cassés.
*************

Bref, les plus de 80 ans ont honte de la génération de leurs enfants. Et il y a de quoi.

Cette histoire est simple à comprendre : les parents des soixante-huitards ont connu des privations qu'ils ont voulu épargner à leurs enfants. Non seulement leur épargner, mais ils leur ont fait connaître une abondance matérielle inédite dans l'histoire de l'humanité.

Ils en ont fait d'abominables pourris-gâtés, à un niveau extraordinaire. Ils s'en aperçoivent un peu tard.




Aucun commentaire: