samedi, avril 14, 2018

Syrie : un SMS suffit

Cette nuit, les anglo-franco-américains ont bombardé la Syrie.

On m'a envoyé un SMS « On est fou ».

J'ai répondu :

**********
Non, esclaves : les colonies n'ont pas de politique indépendante. Notre maître américain a des raisons de bombarder, nous n'en avons aucune mais nous suivons. J'adore les journalistes, toujours aussi crétins et marionnettes de propagande. Quand c'est Assad, les mots les plus crus sont de rigueur, quand c'est nous, on euphémise, on ne bombarde pas, on « frappe ».
**********

Serbie, Kosovo, Irak 1, Irak 2, Libye ... il est inutile de se fatiguer à tenter de convaincre ceux qui ne tirent aucune leçon de ces précédents.

Quant aux autres, ils ont compris depuis longtemps.

Ce billet s'arrête donc ici.

**********
Nota : pour ceux qui en voudraient plus Caroline Galactéros: «Pourquoi la France ne doit pas s'associer aux frappes en Syrie»

Addendum :

Yves Daoudal :




C'est bien mon impression aussi que Trump a eu un rôle modérateur.

Aucun commentaire: