jeudi, juillet 19, 2018

Après Théo la matraque, Manu la tabasse

On apprend qu'Alexandre Benalla (certains y voient la francisation de Ali Ben Allah, je n'en sais fichtre rien et je n'ai trouvé aucun fait en ce sens),  « conseiller garde du corps » (titre fort étrange) d'Emmanuel Macron, ayant un bureau à l'Elysée, s'est déguisé en policier pour tabasser un manifestant le 1er mai.



La vidéo n'est pas particulièrement violente, il ne faut pas exagérer (mais on voit que Benalla vient pour cogner), cependant elle est tout de même très dérangeante, et révélatrice.

Régis de Castelnau détaille les aspects juridiques :

AFFAIRE BENALLA : LE CODE PÉNAL ? POUR QUOI FAIRE ?

Les questions qui viennent immédiatement à l'esprit sont :

1) Est-ce le rôle d'un conseiller de l'Elysée de tabasser des manifestants ? Je sais bien que le sport est bon pour la santé, mais tout de même.

2) Comment a-t-il pu se déguiser en policier sans que personne ne l'en empêche ? Peur des représailles du Chateau ?

3) Pourquoi une sanction si légère (quinze jours de mise à pied) ?

4) Pourquoi la justice est-elle restée inerte ?

5) Pourquoi les journaux se sont-ils tus (deux mois de délai. On imagine la vitesse si Marion Maréchal avait tabassé Brigitte M.) ?

Au fond, tout cela confirme ce que nous (« nous » désigne ceux qui se servent de leur tête pour réfléchir, qui ne doivent pas être très nombreux, vu que Macron a été élu) savons déjà d'Emmanuel Macron et de son entourage : des adolescents attardés, sans aucun frein intérieur (comme l'avait dit Manuel Valls), sans retenue, sans respect, qui se croient tout permis, dévorés de narcissisme et qui, hélas, hélas, hélas, ont la puissance de l'Etat et du Système à leur disposition. Bref, des dangers publics.

Leur sentiment d'impunité est justifié : malheur au peuple esclave qui se donne de tels chefs.

Mention spéciale pour les braillards de gauche et de droite qui crient au scandale et au fascisme.

J'espère que vous n'avez pas oublié que les mêmes ont appelé à voter Macron il y a peine plus d'un an pour « faire barrage » au scandale et au fascisme, lepénistes. Et qu'ils recommenceront exactement pareil dans quatre ans. Comme a dit Zemmour à Clémentine Hautaine, « tout ce cinéma pour, à la fin, appeler à voter Macron. Vous feriez mieux de vous taire ».

Prix spécial du jury pour la droite molle, qui aurait un boulevard devant elle ... si elle ne pensait pas précisément la même chose que Macron. Wauquiez, c'est Macron avec trois mois de retard.

Addendum : on apprend qu'un deuxième collaborateur de l'Elysée est mis en cause. Ca commence à faire Starmania Quand on arrive en ville :



Y a pas à dire, la Macronie, c'est fun !

Addendum 2 :

Cette affaire va faire pshitt car il n'y a pas d'affaire mortelle pour un gouvernement en juillet (en septembre, c'est la rentrée, on passe à autre chose) et c'est dommage.

On peut même se demander si Le Monde, qui est un journal de minables lèches-cul, n'a pas sorti cette affaire en juillet pour ne pas qu'elle explose en septembre. Ca serait tout à fait le genre de ces hypocrites.

De toute façon, il ne se passe jamais rien d'important dans les colonies (sauf bien entendu pour les colonisés que nous sommes). L'essentiel se passe au centre de l'empire, c'est-à-dire, pour notre époque, à Washington.

Aucun commentaire: