jeudi, août 16, 2018

Chronique des cinglés : le téléphone tue

German lifeguards warn children are drowning as parents increasingly distracted by their mobile phones

Et on ne parle pas du téléphone au volant qui enrichit les pompes funèbres.

Et de la télévision qui augmente la violence.

Mais, bien sûr, ce que je reproche au téléphone (j'inclus, évidemment, les « rézosocios ») et à la télévision, ce n'est pas de tuer, car on me sortira toujours l'argument bateau qu'il y a des circonstances où ils sauvant des vies (quoique, pour la télé, c'est pas gagné), ce que je leur reproche, c'est d'être des abrutissoirs de masse très puissants.

Cet aspect abrutissoir de masse est désormais bien documenté, en notre époque où le bon sens ne suffit pas, où il faut vingt ans d'études pour prouver un truc que n'importe quelle personne de bon sens vous dit en vingt secondes.

Cela finit par avoir des conséquences politiques : si notre société peut se diriger tranquillement, sans émeutes ni révoltes, vers une hiérarchie type Meilleur des mondes, où il y a en bas les abrutis de sexe et de distractions et en haut les dirigeants initiés, c'est en grande partie à cause de la télévision.

Je suis frappé par l'incapacité, style addiction à la drogue, ce certains à se détacher de la télévision (et maintenant, du téléphone). Et j'ai bien peur que cela soit corrélé au niveau social (votre avis ?).

Aucun commentaire: