mercredi, octobre 03, 2018

Déçus de Macron ? Vraiment ?

Les imbéciles sont déçus de Macron :

Le président m'inquiète ...

Bien entendu, tout cela était prévisible et prévu, Ivan Rioufol (avec d'autres) avait détaillé les raisons de ne surtout pas voter Macron et ne peut que déplorer avoir vu juste :

Le naufrage annoncé du macronisme

Bertez aussi :

MACRON, NON CE N’EST PAS UNE CRISE DE RÉGIME, C’EST UNE CRISE DE LA POLITIQUE EN FRANCE.

************
La séquence depuis l’élection est terrible, quasi sans écart en regard des prévisions que nous -et beaucoup d’autres- avions faites : le désenchantement est inéluctable mais il ne sera pas beau, propre et grandiose, il sera petit, mesquin, médiocre.

Il eut fallu, après une élection remportée de façon douteuse, non pas profiter de la légitimité temporaire, artificielle qui suit l’apparence du succès, pour imposer aux Français ce dont ils ne voulaient pas, non il eut fallu commencer par les conquérir, par les réconcilier, par les raccommoder. Il eut fallu donner un contenu à une image, donner des gages à leur confiance.

Au lieu de cela on est parti dans la grande dérive du culte de la personnalité, du narcissisme, de la surestimation de soi et des gesticulations internationales dont les citoyens n’ont que faire.
************

Il faut relativiser : au premier tour, Macron n'a fait que 17 % des Français en âge de voter (8,6 M sur 50 M).

Avec le recul, le deuxième tour est plus grave : qu'il se soit trouvé 12 millions de Français (les voix en supplément entre les deux tours pour Macron) pour participer à cette mascarade de la « castorisation » de l'élection, faire barrage à ... , est plus gênant. Cela veut dire 12 millions de Français qui n'ont aucun recul sur les faux émois médiatiques, 12 millions d'imbéciles.

Les Américains, eux, jamais en retard d'un mirage scientiste, proposent de faire passer des tests d'aptitude aux candidats :

Fit to Serve? Perhaps it’s time to consider cognitive and psychological testing of politicians.

De toute façon, les déçus du macronisme voteront Macron comme un seul homme en 2022.




Aucun commentaire: