dimanche, décembre 30, 2018

Gilets jaunes : lutte des classes, lutte de pouvoir et comique involontaire

Cette histoire de gilets jaunes a une conséquence bénéfique : dans mon entourage de bourgeois parisiens qui se croient supérieurement intelligents, la grande peur des bien-pensants suscite des réactions et des commentaires très primaires, très égoïstes, très violents (le vernis mondain craque, signe de la trouille - la plupart oublient qu'une ou deux, maximum trois, générations avant, leur famille était bouseuse comme les GJ) et du plus haut comique.

Je pense que celui qui remporte la palme (mais la compétition a été rude) est : « Les gilets jaunes font des fautes d'orthographe » (ce à quoi j'ai répondu : « Oui, et qui a massacré l'école ? » - silence gêné).  C'est plutôt gentillet et le snobisme de dame patronesse marrant.

Et vous ? Vous avez un commentaire préféré ?

Aucun commentaire: