dimanche, février 17, 2019

Finkielkraut insulté (le pôv' chou) : la descente aux enfers des Gilets jaunes continue.

Emmanuel Macron dénonce les injures antisémites à l'encontre d'Alain Finkielkraut

Comme d'habitude, Finkielkraut fait son petit cinéma de pleurnicheuse victimaire, avec sa tête de chien battu. L'antisémitisme est bien assez dégueulasse comme ça, c'est minable de l'instrumentaliser.

Quand on écoute la video, on perçoit des propos qui ne font pas très France périphérique, plutôt France banlieue. Mais puisqu'on vous dit que cette anecdote condamne l'ensemble des Gilets jaunes ....

Depuis plusieurs semaines, je pense que les Gilets jaunes ont tort de continuer à manifester, qu'il faut qu'ils trouvent un autre mode d'action, car Macron a réussi à retourner la situation, désormais, plus les manifestations durent, plus ça l'aide à installer sa tyrannie.

Nous sommes au rouet.














Et la civilité légendaire de la police française :




Et pour rigoler :




Addendum : Alain Finkielkraut a eu une réaction très mesurée en ne portant pas plainte et en n'accusant pas les Gilets jaunes dans leur ensemble. On peut au moins lui rendre hommage pour cela.

Je ne suis toujours pas d'accord avec ses analyses, mais il est plus honnête que les locataires ordinaires du PAF.






Aucun commentaire: