vendredi, mai 24, 2019

Merkel, Macron, May : le gouvernement des abrutis (pour un monde d'abrutis)

Merkel, May et Macron s'accrochent au pouvoir, à rebours de tout esprit de service du bien commun, à rebours de tout esprit démocratique, avec des conséquences politiques désastreuses pour leurs pays, spécialement les deux derniers.

Ils s'appuient sur un légalisme pointilleux, dont le fond est clairement exprimé par le Français avec son « Qu'ils viennent me chercher », tout en sachant que c'est légalement impossible.

Par exemple, pour bien mesurer la trahison par Theresa May de la tradition britannique : quand Neville Chamberlain démissionne en mai 1940, dans des circonstances pas moins dramatiques que le Brexit, il est encore majoritaire, mais il considère que la diminution de cette majorité est un désaveu qui l'oblige. Theresa May, elle, a été mise en minorité trois fois de suite sans démissionner.

Mais il n'y a pas qu'à la tête des gouvernements qu'on trouve ce genre d'abrutis :

Emmaüs Gironde exclu du mouvement à cause de «l'opacité» de son fonctionnement

Une bonne partie des 320 salariés en veut au président Lafargue qui «s'accroche à son poste au lieu de sauver Emmaüs Gironde en démissionnant».



Pourquoi ? Il s'agit de personnes sans talent (à part celui de finasseur qui leur a permis d'arriver au pouvoir), sans grandeur, sans noblesse. Des Narcisse fragiles et opiniâtres.

Nous sommes tous coupables : c'est ce genre d'olibrius que nous portons au pouvoir, sous la ferme direction du Système. Un politicien avec une vraie personnalité, dévoué au bien public, n'a aucune chance : regardez le destin de Philippe Seguin, trop rugueux par rapport au « sympa » Chirac ou au lisse Juppé.

C'est à se demander si la démocratie peut encore fonctionner aujourd'hui.

Aucun commentaire: