vendredi, mai 24, 2019

Thérèse ne laisse que des braises

Theresa May est restée 2 ans de trop.

2 bilans au lance-flammes :

The blunt truth is, Theresa May was a terrible Prime Minister, and we're better off without her.

This is a sorry end for a Prime Minister who never believed in Brexit.

Et en français :

Theresa May, la femme qui avait le mieux compris le défi politique du Brexit tout en se révélant incapable de le traduire en actes. (Husson est beaucoup trop indulgent pour May)

**************
Le plus étonnant, c’est que le Premier ministre ait accepté alors la grosse ficelle de l’Union Européenne consistant à agiter la question de la frontière irlandaise. Elle aurait dû rompre les négociations à ce moment-là, si elle ne l’avait pas fait plus tôt. Donald Trump lui a conseillé une méthode de négociation beaucoup plus dure mais elle n’a pas suivi le conseil.
**************

Surtout, le problème de fond n’est pas réglé : les 2/3 des parlementaires, y compris Tories, sont hostiles à un vrai Brexit. Et ils ne veulent pas dissoudre, par peur de Farage et de Corbyn. Et comme ce sont eux qui désignent le Premier Ministre … Johnson a très peu de chances. Les Anglais risquent de se récolter un mou qui ne fera guère mieux que May.

La leçon pour un Français qui rêve que son pays se libère de l'UE ? Après la trahison de Tsipras, le surplace d'Orban et de Salvini, l'échec de May, c'est très clair : la libération est un vrai combat où l'ennemi européiste se permet tous les mauvais coups. Bisounours s'abstenir.

Ce n'est pas un mignonnet comme Dupont-Aignan ou réciteur de traités comme Asselineau qui y arriveront. Il faut un guerrier et je n'en vois point à l'horizon.








Aucun commentaire: