samedi, mars 21, 2020

Doux, dur et dingue / Ca va cogner

Deux films (1978 et 1980) comme on ne peut plus en faire : pas de noirs, pas d'homosexuels, pas de prêchi-prêcha éocologiste. Rien, mais vraiment rien, de « conscientisé ». Une ode au prolétaire américain mâle blanc, quelle horreur !

Phil Beddoe (Clint Eastwood) est un mécano automobile qui arrondit ses fins de mois en participant à des combats de boxe clandestins à mains nues sur les chantiers. Il vit avec un orang-outang, Clyde, qui s'enfile autant de bières que son maître et a un certain talent pour la destruction des vieilles voitures (et une droite d'enfer).

Phil a aussi quelques problèmes avec sa nana, chanteuse de country.

Bien que (ou « parce que ») descendus par la critique (on s'en serait douté), ces deux films sont très sympas, de bons films de confinement et font partie des plus gros succès du Clint.








Aucun commentaire: