jeudi, avril 23, 2020

Pas de preuves empirique pour le confinement.

There is no empirical evidence for these lockdowns


Remarquez le fantastique deux poids-deux mesures :

> chloroquine : on a des raisons empiriques de penser que ça marche et, quoiqu'en disent certains, on maîtrise. L'Etat interdit au nom du principe de précaution.

> confinement : aucune preuve que le confinement fonctionne et inconvénients graves et connus. L'Etat balance le principe de précaution par dessus les moulins et se lance à fond dans l'inconnu.

Vraiment, tout cela mériterait des condamnations très sévères allant jusqu'à la peine de mort, dont je ne pense pas, hélas, qu'elles arriveront.


Aucun commentaire: