jeudi, mai 07, 2020

Face au réel, nous sommes devenus de pauvres petites choses fragiles (et ce n'est pas un accident).

De pauvres petites choses fragiles :


Et ce n'est pas un accident :


On nous pousse à nous comporter face au réel comme de pauvres petites choses fragiles (comme l'article de la République du Centre ci-dessus) car cela renforce le pouvoir de ceux qui font profession de bavasser et de ne pas affronter le réel. La psychologisation de la vie qui fait de nous des geignards, au lieu de l'ancienne éthique de la force d'âme face aux épreuves (encore faut-il avoir une âme), n'est pas innocente : elle construit le onsentement à un pouvoir tutélaire maternel et étouffant.

C'est le fond de la polémique Raoult : avec le protocole Raoult, on isole les contaminés et les autres continuent à vivre leur vie comme des hommes libres. Le confinement généralisé fait au contraire de nous des soumis jusque dans les libertés les plus fondamentales.

« Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. » Agatha Christie.

Aucun commentaire: