dimanche, août 16, 2020

C'est fatigant d'avoir raison.

 On dirait que l'actualité est un concours pour me donner raison (et à JL Harouel) : la gnose a envahi notre monde.

La gnose est un de ces courants philosophico-religieux presque aussi vieux que l'humanité qui resurgissent de loin en loin. Ses principes sont :

1) le matériel est méprisable, seul compte le spirituel. Le corps est méprisable, on peut donc en faire ce qu'on veut, le tatouer, l'avorter, vendre ses organes, tuer les bébés, tuer les vieux, trafiquer les embryons etc.

« Mon corps m'appartient » est typiquement gnostique : le corps est un instrument dont on peut faire ce qu'on veut. Il s'oppose à l'ancien droit français, issu du christianisme, pour lequel on ne peut pas faire ce qu'on veut de son corps (par exemple, vendre ses organes) au nom de la dignité humaine que nous partageons tous.

Bien sûr, le véganisme, qui consiste à mépriser les besoins de son corps au nom de l'esprit, est gnostique.

2) le monde existant est méprisable, il ne doit pas être réformé, mais détruit, au nom d'un idéal spirituel inaccessible. D'où l'amour exclusif des déviants et des marginaux : criminels, violeurs, condamnés à mort, immigrés, homosexuels, décavés, noirs, rap ... Je ne vous fais pas un dessin à quel point ça va bien dans l'actualité (le laxisme de la justice n'est donc pas un accident, il renvoie à une vision très profonde, c'est pourquoi les protestations et l'appel au bon sens sont sans effet).

3) la société est partagée entre les parfaits, qui ont tous les droits, et les inférieurs, à qui on peut tout faire subir. Pour le gnostique, il y a des vies qui méritent d'être vécues et d'autres ... (allô ? Docteur Mengele ?).

Bien sûr, le nom moderne de la gnose est le gauchisme, mais c'est réducteur : de Lubac retrace dans son pavé La postérité spirituelle de Joachim de Flore l'histoire de la gnose et remonte bien avant Karl Marx.

L'ennemi naturel de la gnose est le christianisme (version européenne du jusnaturalisme) mais il est lui-même très mal en point : les clercs, théologiquement ignares, sont de plus en plus gnostiques. Ca va un peu mieux chez nos frères orthodoxes.

Satan est présent dans notre monde par deux voies : le gauchisme (la gnose) et l'islam. L'Eglise de Rome cède aux deux.

Je dis (à temps et à contretemps) que le meilleur moyen d'éviter cette dérive mortelle est de remplir les églises et de faire baptiser vos enfants. Je suis souvent incompris, mais bon, c'est le destin des prophètes !


Aucun commentaire: