samedi, août 15, 2020

Covidus morbidus

Ceci est un extrait de correspondance privée que j'ai eu la flemme de remettre en forme. Vous voudrez bien excuser le style relâché.

*************

1) Le nombre de morts du COVID est très sur-évalué en occident, on parle à la grosse d'un tiers (par exemple, si j'ai bonne souvenance d'un article lu il y a quelques jours, les régions italiennes font les comptes et retirent environ un tiers).

Un cas rigolo qui a fait le tour d'internet : un motard américain (Floride) classé mort du COVID parce qu'il a été testé quelques jours avant l'accident. Même si c'est un exemple extrême, il n'est visiblement pas rare de classer mort COVID sans trop se poser de questions. Vous êtes cancéreux, diabétique, cardiaque et vous avez 92 ans ? Si avez été testé positif au COVID, vous serez classé mort COVID.

Aux Etats-Unis, il y a deux contributeurs spécifiques : l'argent (les morts du COVID ne sont pas remboursés comme les autres), la haine anti-Trump (je vous fais un dessin ?).

Que les autorités occidentales ne cherchent absolument pas à minimiser le comptage des morts du COVID, et donc pas à atténuer la psychose COVID (bien au contraire) nous indique leur position vis-à-vis de cette psychose COVID : elle les arrange, elles l'entretiennent, l'attisent, elle leur permet de contrôler les foules sentimentales (Voulzy ? Souchon ?) composées de crétins abrutis (merci l'effondrement de l'éducation, merci les écrans).

Titre du JDD qui prouve que les enculés qui nous gouvernent ont (pour l'instant) réussi leur mauvais coup :

1

Covid-19 : le risque sanitaire inquiète beaucoup plus les Français que le risque économique 


Alors que les deux risques sont sans commune mesure. La crise économique qui vient affectera beaucoup plus de Français, beaucoup plus durement (même sanitairement : une crise économique profonde fait des malades et des morts) et beaucoup plus longtemps que le COVID.

2) Les médecins (qui ne sont tous des corrompus alignant les sornettes à la Deray Lacombe qu'on voit à la télé) ferment leur gueule parce qu'ils sont pris en tenaille entre l'ordre (qui est une police politique des médecins créée par Vichy peuplée de grosses véroles) et la Sécu, qui n'hésite pas à les attaquer au portefeuille.

3) Les médecins sont inquiets que leurs cabinets soient vidés par la psychose COVID. Ca veut sans doute dire que certaines consultations étaient superflues mais aussi que des vraies maladies ne sont pas traitées. Mais ils ferment leur gueule (retour au point 2), parce que l'ouvrir signifierait accuser nos gouvernants d'être d'authentiques criminels (ce que je crois).

Aucun commentaire: