jeudi, août 13, 2020

La psychose COVID, une Psy-Ops chinoise ?

La psychose COVID, une Psy-Ops chinoise ?

C'est ce que pense un site comme Covidémence. Depuis le début, je suis très mal à l'aise avec cette psychose COVID, totalement injustifiée (1). D'où la question : est-elle artificielle ? Créée volontairement ?

Essayons d'y voir clair. Commençons par la situation générale.

La situation générale


1) Le COVID N'EST PAS une surprise.

Depuis le H1N1 et le SRAS, les autorités sanitaires du monde entier ont anticipé exactement le COVID : une épidémie respiratoire, venue de Chine, à cause des saloperies que les Chinetoques font avec les animaux. Même la mortalité et les populations à risque correspondent à ce qui avait été prévu. Seule manquait la date.

Le COVID n'est en aucun cas un Cygne Noir.

2) Le COVID n'est pas une épidémie exceptionnelle

Sur l'échelle des épidémies respiratoires, elle est dans le peloton, du classique. Au-dessus de la moyenne, mais pas extraordinaire.

Et les victimes sont vieilles, le COVID n'aura aucun impact sur l'espérance de vie. Imaginez si les enfants étaient massivement touchés.


3) L'épidémie est finie (au moins pour cette saison) dans l'hémisphère nord




Au vu de ces éléments, se pose une question simple : pourquoi les gouvernements occidentaux ont-ils alimenté la psychose naissante et pourquoi l'entretiennent-ils aujourd'hui, pour une épidémie prévue, banale et finie ?

La Chine


Tout se passe comme si la Chine avait fait en sorte que l'épidémie de COVID se répande à l'étranger. Volontairement ou involontairement ?

1) La chine a retardé l'annonce de l'épidémie.

La Chine a retardé l'annonce de l'épidémie, puisqu'on sait que des athlètes militaires français ont été contaminés en octobre 2019 (très forte présomption de COVID qui est une quasi-certitude).

Ce retard n'est pas anodin dans la diffusion mondiale de l'épidémie puisque il a permis à des millions de Chinois de voyager à l'étranger sans restrictions à l'occasion du nouvel an (notamment dans le nord de l'Italie).

2) La Chine a menti par omission sur le tableau clinique de la maladie.

Les Chinois ont tu les symptômes liés aux problèmes sanguins du COVID, thromboses et compagnie (La polémique sur le Professeur Raoult : derrière les incohérences de nos institutions sanitaires, une manipulation chinoise ?).

Ca n'a évidemment pas aidé les étrangers à faire face. Ils s'acharnaient sur leurs respirateurs alors qu'il fallait donner des anticoagulants. Les Chinois le savaient et ont « oublié » de nous en parler.

Une conclusion qui ne conclut rien


Je n'ai pas de preuves, juste des questions.

Des questions, c'est ainsi que raisonnent les complotistes : ils vous alignent des faits qui semblent concordants et vous disent « Croyez vous que tout cela puisse être une simple coïncidence ? ». Ne prenez pas ce billet en ce sens : j'expose juste mes doutes.

Il se peut que la psychose COVID soit un de ces accidents de l'histoire, un coup de verge divine, comme dit Montaigne, sans intention maligne.

Raoult (qui, quoiqu'en disent ses ennemis, a oublié d'être con) a écrit il y a quelques années que l'Europe était devenue le continent de la peur et que nous étions prêts à tomber dans la psychose sanitaire à la moindre occasion. Pas mal vu, non ?

La question est : y sommes nous tombés tout seuls ou nous a-t-on un peu poussés ? Je n'ai pas la réponse, mais je vous invite à être attentifs à cette possibilité.

En revanche, pour ce qui est d'aujourd'hui, fin aout 2020, ma réponse est nette et sans aucun doute : les gouvernements entretiennent sciemment la psychose COVID sans objet (1) dans un but qui n'a rien à voir avec la santé des populations mais tout à voir avec le contrôle politique de ces populations (2) (élections perturbées ou repoussées à Hong-Kong et en Nouvelle-Zélande et, surtout, aux Etats-Unis, contestation paralysée en France, en Espagne et en Italie, etc).

J'ai écrit que l'épidémie de COVID s'arrêterait après la non-réelection de Trump (dans l'hypothèse où il ne serait pas réélu). Ce n'était pas une plaisanterie, ou, si vous préférez, c'était une plaisanterie significative.  Au niveau mondial, la raison pour laquelle la psychose COVID continue à être alimentée est de perturber la réélection de Trump. Ca n'empêche pas les motivations régionales ou nationales (par exemple, Macron qui pousse son idéologie européiste).

Mes chers concitoyens sont bien bêtes de tomber dans ce panneau.




*****************
(1) : j'étais dans une démarche rationnelle, talebienne : panique nécessaire au début et relaxation au fur et à mesure que le savoir augmente et l'inconnu recule. Nous avons vécu exactement l'inverse.

(2) : On en revient encore et toujours au rôle destructeur du couple infernal medias-police : la pression psychologique des medias justifie sur le terrain la répression policière, qui, en retour, interdit de contester par des actes -par exemple, en ne portant pas le masque- la pression psychologique. Les journalistes sont des auxiliaires de police et, inversement, les policiers sont des auxiliaires de medias.

Aucun commentaire: