mercredi, avril 04, 2007

Irak : des enfants comme diversion

Sans commentaires, cette entrefilet de L. Monnerat.

L'escalade des mesures et contre-mesures qui est le lot de tous les conflits armés
trouve en Irak des applications extrêmes : d'après les Forces armées américaines, dimanche dernier, deux adultes en voiture ont traversé un checkpoint à Bagdad grâce à la présence de deux enfants à l'arrière, puis ont parqué leur automobile, se sont éloignés et ont mis à feu la bombe qu'elle transportait. Les enfants étaient toujours à l'intérieur.

Cette tactique n'a pour l'instant été employée qu'une seule fois. Cependant, si elle témoigne d'une détermination et d'une férocité manifestes, cette méthode de contourner les mesures de protection est tellement repoussante qu'elle risque probablement d'en devenir contre-productive, en mobilisant la population contre les auteurs de tels crimes de guerre. Ce que la volonté fait, la légitimité peut le défaire - et plus encore.

Les effets immédiats d'une telle attaque, qui a fait 5 morts (avec les enfants) et 7 blessés, n'en seront pas moins de modifier les règles de comportement à l'endroit des enfants et en leur présence. Avec pour objectif d'éloigner toujours plus les armées des habitants, alors que la contre-insurrection vise précisément à les en rapprocher .

Aucun commentaire: