mardi, avril 01, 2008

Bêtise biologique

L'agriculture dite «biologique» (expliquez moi ce qu'est une agriculture non biologique) est chère, par ses faibles rendements et son caractère aléatoire (1). C'est un caprice réservé à ceux qui ont les moyens de leur paranoïa.

Présenter, à l'occasion de l'actuelle discussion du projet de loi sur les OGMs, une alternative entre les OGMs et l'agriculture réactionnaire comme un choix de société est au mieux une imbécilité, plus probablement une malhonnêteté.

Dans une société libre, il n'y a pas de choix de société, il y a les choix des individus.

Nul besoin qu'on m'impose ou qu'on m'interdise les OGM ou les tomates bio, je suis assez grand pour choisir quand je fais mes courses.

J'en ai marre de tout ce pataquès autour des OGMs fait de fantasmes, de trouille, d'à peu près, d'amalgames douteux, d'analyses partiales et tronquées (2).

Revenons à une pensée rigoureuse (quel beau mot «rigueur», à tort méprisé par nos politiciens) : soit il y a dommages du fait des OGMs et les victimes doivent porter plainte. On verra bien l'issue du procès. Soit il n'y a pas de dommages et pas de victimes, et alors, où est le problème ?

(1) : rappelons que si il n'y avait pas eu l'agriculture ordinaire, nous n'aurions pas de patates aujourd'hui, la dernière récolte «biologique» ayant été désastreuse.

(2) : on touche les limites de la pseudo-démocratie qu'on appelle la «démocratie d'opinion», qui donne la prime au plus bonimenteur, au meilleur agitateur de fantasmes.

Un sondage dit que 78 % des Français souhaitent une interdiction temporaire des OGMs, mais un autre sondage dit qu'ils sont 40 % à penser qu'ils n'absorbent pas de gènes ni d'ADN lorsqu'ils mangent des légumes de leur jardin. Quelle leçon tirez vous du deuxième sondage sur la valeur du premier ?

Demander l'avis des Français sur les OGMs, c'est interroger un car d'aveugles sur la Joconde !

13 commentaires:

daredevil2007 a dit…

On en revient toujours à la même question : doit-on laisser la possibilité du choix aux citoyens.
Visiblement, notre beau pays et ses superbes élites s'y refusent... il faut dire qu'il est toujours plus aisé de faire avaler des couleuvres à des moutons - des veaux si l'on reprend une expression célèbre - que de convaincre des individus doués de sens critique.
N'est-ce pas là le début du totalitarisme?
N'oublions pas par ailleurs qu'aucune étude n'a pu montrer la supériorité du bio sur l'ordinaire... on entre donc là dans le domaine de la foi, donc de l'irrationnel et du fantasmatique! La dictature n'est pas loin...

Josick d'esprit agricole a dit…

75% de français pensent qu'il est bien de donner son sang.
5% donnent leur sang.
(chiffres approximatifs)
Sur quels chiffres doit-on se baser pour réfléchir ?

L'agriculture officielle est totalement sous la coupe de l'étatisme. Le bio en a remis une couche. Voilà la situation. Défendre l'une où l'autre, c'est défendre un peu peu plus où un peu moins d'Etat, mais à mon sens toujours beaucoup trop d'Etat.
Zéro crédit pour toute recherche étatique. Mort à l'Inra et organismes similaires.

Josick d'esprit agricole a dit…

Je suis sidéré de la haine anti-OGM qu'exprime mon père (encore ce soir) ancien éleveur.
Pour lui, c'est la culture du maïs qu'il faut interdire, culture, à son avis, racine de tous les maux !

De l'Etat, toujours de l'Etat !

Josick d'esprit agricole a dit…

J'ai eu 8 ha en bio (herbe avec bovins dessus) et j'ai été interdit de prime à l'extensif pour cause de trop d'animaux à l'ha.
J'ai aussi été puni... pour raison administrative... Encore une histoire à dormir debout.
Ma politique est désormais de ne plus rien faire pour surtout ne pas avoir à faire avec cette administration française.
Me reste quelques bêtes sur deux ha, pour consommation familiale.

Je suis comme un homme préhistorique qui ne sait pas que l'argent a étè inventé.

pedro a dit…

Quelques arguments laissent circonspects :

"Dans une société libre, il n'y a pas de choix de société, il y a les choix des individus."

Vous savez parfaitement que dans notre beau pays on peut en 2 temps 3 mouvements regrouper les individus contre un cheval de bataille X ou Y. Donc le choix des individus (= le choix individuel ?) me paraît une formule rhétorique mais pas davantage.

"Nul besoin qu'on m'impose ou qu'on m'interdise les OGM ou les tomates bio, je suis assez grand pour choisir quand je fais mes courses."

C'est pas très pertinent, cela suppose une transparence et une lisibilité pas du tout évidente (j'ignorais par exemple il y a quelques années que les vaches puissent être nourries à la farine d'os) et/ou cela suppose d'être extrêmement informé sur tout. Et comme le dit Boudon, il ne nous appartient pas d'éclaircir toutes les boîtes noires.

Pour le reste, les fantasmes, l'importance biaisée de l'opinion et les idées sinistres qui rôdent à couvert je suis tout à fait d'accord.

Josick d'esprit agricole a dit…

Le sens de l'équité est aussi remarquable dans le monde bio.
Si tu as 8 ha où 80 ha, tu devras t'acquitter du paiement d'une licence d'un unique montant de 700 euros.
Dans le passé, l'anpe m'a demandé de me présenter à une usine... qui s'est avéré être en "bio".
Palettiseur fut mon premier travail. De contrat en contrat, on me demandait de déchirer le précédant pour modifier la date du durée. Ceci sous les auspices de la comptable, déléguée syndicale de gauche siégeant aux prud'hommes.
La dernière année a été effectuée comme magasinier. Le contrôle technique du manitou datait de 2 ans alors qu'il devait être fait tous six mois. Sans le permis adéquat, je devais conduire dans la zone artisanale un 19 tonnes.
J'ai aussi exercé comme agent de production. De huile moteur a été utilisée par erreur à la place de sirop d'érable pour faire une préparation. Par chance le préparateur a gouté le produit en le versant... s'est mis alors à cracher... et la préparation mise à l'égout en cachette.
Tous les trimestres cette entreprise expédiait un container de produit bio au Japon.
Marre d'être pris pour un con, j'ai démissionner. Évidemment, pas d'indemnités. C'est depuis cette époque que je suis vraiment hors système.

fboizard a dit…

«Le sens de l'équité est aussi remarquable dans le monde bio. »

La laïcité a été inventée parce qu'on a considéré qu'il était bon de séparer le pouvoir et la religion.

Quand la religion a le pouvoir, dans une administration ou dans une entreprise, toutes les bassesses sont justifiées au nom de l'idéal supérieur qu'on croit incarner.

Le communisme et l'écologisme sont deux religions modernes ; il n'est pas bon qu'elles aient le pouvoir.

Par exemple, le CE de la SNCF est dirigé par la CGT avec des méthodes qui feraient rougir un patron.

Mais j'ai aussi entendu dire que Bayard Presse, un éditeur catho, n'était pas, disons, à la pointe du progrès social.

Alors, si ce genre de comportement est avéré chez les thuriféraires du bio, je ne suis point étonné.

«Et comme le dit Boudon, il ne nous appartient pas d'éclaircir toutes les boîtes noires.»

Certes, mais il faut se méfier de cet argument : comme sur tous les sujets, il y a des groupes importants de personnes qui sont sous-informées, il conviendrait que l'Etat se mêle de tout (c'est déjà ce qu'il fait, mais ce n'est pas une raison pour légitimer ce comportement).

On ne peut pas s'informer sur tout.

On fait des choix. Si il y a des gens sous-informés sur les OGMs (j'en suis certainement), c'est peut-être qu'il estime qu'ils ont mieux à faire que de chercher à savoir sur ce sujet ?

Et pourquoi l'Etat rectifierait-il d'autorité ce choix ?

Il y en a un petit peu marre d'être toujours considéré comme un mineur.

Tonton Jack a dit…

Bonjour,
Si je puis me permettre un commentaire rapide - désolé pour ne pas avoir répondu à d'autres post au moins aussi intéressant, boulot et bébé saturent mon temps - , l'Etat n'existe pas !
Ce qui existe, c'est un système de distribution du pouvoir, un système de coordination basée sur des règles administrative.
Comme me le répétait mon directeur de thèse, l'Etat, connait pas. Ce que je connais, ce sont les fonctionnaires qui peuplent les administrations, les réprésentants, etc.
Quand on dit, l'Etat fera, non, ce sont des fonctionnaires, des personnes comme vous et moi - que vous soyez fonctionnaire comme moi ou pas - avec leur défauts, leurs qualités et surtout leur intelligence limitée.
Par cette dernière expression, je ne veux pas dire que nous sommes des imbéciles, mais bien que, comme le montre Mises dans Economic Calculus in Socialism Commonwealth, il est impossible à un seul cerveau, ni même à une promotion d'énarques, de faire tenir toute la réalité dans leur tête.
Sur les OGM, on est clairement dans la religion - j'en parlais ce matin avec un collègue qui est en charge de ce dossier - à savoir que l'ont s'arrangue, on s'insulte, on fait des amendements à la noix qui ne veulent rien dire, mais jamais on ne pose le débat à froid. On parle de Monsento comme les catholiques parlent du diable - sans forcément que la comparaison ne soit pas pertinente, je n'en sais fichtrement rien - sans penser que les OGM ne se résument pas à cette société.
Cordialement

Josick d'esprit agricole a dit…

@Tonton Jack
Oui, si tu remplaces le mot Etat par Dieu, tu obtiens alors le discours d'un imbécile chef d'entreprise que j'ai longuement écouté, discours à sens unique.
Il suffisait de le regarder pour voir Dieu-Zeus dans toute sa splendeur, celle du mâle dominant régnant sans partage.
Cela risque fort d'être la même chose pour ton directeur de thèse.

Tout nouveau jeu fait primairement le jeu de l'étatisme. Et premier lieu, nous commençons donc par faire dans l'étatisme, verrouillant le monde à double tour, à 720 degrés. Et c'est le 21ième degré qui fait la différence.
Mieux vaux une tête bien faite, et donc forcément fêlée, qu'une tête étanche.
Tout le problème réside dans la stabilité de ce tout petit degré d'ouverture qui rompt l'enfermement stable du cercle, cercle qui devient alors spire. C'est une véritable quadrature de 2 cercles (360 x 2) à résoudre.

Pour voir à l'oeuvre l'étatisme, c'est donc très simple. Il suffit de se placer là où se met en place de nouveaux jeux. Et si j'ai bien compris, à ce niveau là, tu es fort bien placé.

Un enfant qui nait, une femme qui devient mère, un immigré qui devient français... Voilà autant de nouveaux jeux qui se font jour. C'est à dire autant de monstruosité potentielle, Minotaure Taureau de Crête, monstruosité qu'il va falloir être en mesure d'"orthopaîdier".
Et cela, en France, on refuse ce savoir-faire qui permet de comprendre la valeur du joug, du religare, haine viscérale exprimer par le mâle dominant ne reconnaissant que l'unité, son unité une et invisible, haine fondatrice de l'étatisme.

Bon courage donc dans ce labyrinthe.

Josick d'esprit agricole a dit…

Par ailleurs, je viens de commenter sur Les vrais responsables du désastre ?
C'est simple, en jeu tout simplement un fonctionnement "naturel".
Tout nouveau jeu débouche sur la mise en place d'une unité qui se veut une et indivisible.
L'Etat se veut cette incarnation.
Or il existe un second stade qui nous fait passer d'une position d'équilibriste à une position qui va de l'avant.
De cela, en France, on ne veut pas.
On va donc encourager tout ce qui contribue à donner du poids à ce premier jeu totalitaire : immigration, natalité, non véritable éducation...

Anonyme a dit…

@fboizard

Ma liberté individuelle est de ne pas manger d'ogm si je le souhaite, libre à vous d'en manger si vous le souhaitez.

Or, pour que je puisse ne pas en manger, il faut que les plantations d'ogm soient à , non pas à quelques mètres comme le prévoient les règlements actuels, mais à quelques centaines de kilomètres, et encore (je ne pense pas qu'il soit besoin de vous expliquer l'histoire du pollen et du vent, si?).

Vous comprenez le problème?

Tous ce que je demande c'est que ceux qui veulent manger des ogm ne me forcent pas à en manger aussi.

Anonyme a dit…

@Daredevil2007

"N'oublions pas par ailleurs qu'aucune étude n'a pu montrer la supériorité du bio sur l'ordinaire... "

Dites plutôt que vous n'avez pas cherché les études en question et vous serez plus près de la vérité.
D'après vous, aucune étude n'a montré que les pesticides étaient cancérigènes?
Diable, je serais mal informé...
Personne n'aurait montré non plus que des éléments nutritifs tels que les vitamines sont en quantité 2 à 3 fois supérieures dans les produits bio par rapport aux fruits gonflés à l'eau? On m'aurait menti?!

Ce "blog" ressemble bigrement à un cercle de gens qui passent leur temps à se convaincre entre eux de choses dont ils sont déjà convaincus.
Attitude typique des militants de n'importe quelle tendance, militants bio y compris.

Anonyme a dit…

"Un sondage dit que 78 % des Français souhaitent une interdiction temporaire des OGMs, mais un autre sondage dit qu'ils sont 40 % à penser qu'ils n'absorbent pas de gènes ni d'ADN lorsqu'ils mangent des légumes de leur jardin. Quelle leçon tirez vous du deuxième sondage sur la valeur du premier ?"

Puisque vous aimez les questions qui ont un air neutre :

Doit-on en conclure que :
-60% des francais sont bien informés sur la génétique et ne veulent pas des OGM.
-18% sont mal informés sur la génétique mais ne veulent toujours pas des OGM car ils ont entendu dire que c'était risqué.
-Les 22% restant veulent bien manger des OGM car ils pensent ne pas absorber d'ADN lorsqu'ils consomment des aliments (qu'ils soient du jardin ou pas n'a rien à voir avec la question)?

Doit-on se plier à l'avis des 22% qui n'y connaissent rien et qui imposeront à terme les OGM à tout le monde, du fait d'une dissémination innévitable?

Anonyme_n°1