samedi, octobre 16, 2010

Benoit Mandelbrot est mort

Après Georges Charpak (dont je n'ai malheureusement pas parlé), Benoit Mandelbrot est mort.

La modestie n'était pas sa principale qualité, comme Jules César et Charles De Gaulle, il lui arrivait de parler de lui à la troisième personne. Mais, comme les deux autres, il avait quelques raisons pour cela.

Encore un Français parti travailler aux USA parce qu'il est plus facile d'y travailler en liberté qu'ici, qu'on n'y est moins jaloux des têtes qui dépassent. Et encore un Français plus connu là-bas qu'ici.

Il est difficile de surestimer l'importance des travaux de Mandelbrot : il a donné une traduction mathématique à une intuition présente depuis les philosophes de l'Antiquité, à savoir que le hasard est sauvage, qu'il n'est pas linéaire.

Il a travaillé sur la finance pour une raison simple : l'abondance de données.

8 commentaires:

Vermine a dit…

MandelbTot... Intentionnel?
"tot" est le participe passé de "mourir" en allemand, vous le savez? Si oui, assez joli.

DoM P a dit…

J'ai adoré le seul livre que j'ai lu de lui. Limpide. Pour le non mathématicien que je suis, ça n'était pas chose facile.
Il est effectivement regrettable qu'il ait été contraint d'immigrer. Comme tant d'autres.
C'est IBM qui lui a ouvert ses portes, si je me souviens bien.

Anonyme a dit…

L'unique contribution stricto sensu de Mandelbrot aux mathématiques aura été de forger le nom de "fractales" et d'écrire des livres avec de jolies images dedans. La théorie est entièrement due à d'autres auteurs : Haussdorf et Besicovitch pour ce qui est des fondateurs (la grande école de topologie et de logique en Pologne avant la seconde guerre mondiale), et, s'il faut citer un français contemporain, Claude Tricot (si si, c'est son nom...).

Ceci mis à part, je reconnais volontiers le grand bien que B. Mandelbrot a fait pour la (re)connaissance des sciences dans le public plus ou moins cultivé, et je lui en suis redevable.

Par ailleurs, il me semble que la rigueur intellectuelle dont se prévaut se blog ne devrait pas céder à la tentation facile du "encore un français opprimé par le système du frankistan soviétique qui a dû s'exiler aux Etats-Unis". Il y est allé pour voir, ça lui a plu, il a fait sa vie là-bas, et voilà tout.

Pour parfaire l'édification des lecteurs, il serait bon d'évoquer la figure de son oncle, Szolem Mandelbrot (prononcer Cholem), mathématicien né en Pologne et décédé en France dans les années 80 si je me souviens bien, et qui a fait toute sa carrière ici, et membre fondateur du groupe Bourbaki. Le Mandelbrot mathématicien, c'est Szolem.

Bon dimanche

Anonyme a dit…

Ooops. Une coquille : "ce blog" et non "se blog".

Anonyme a dit…

La relative discrétion voire tout simplement l'oubli des médias lors du décès de Georges Charpak démontre l'abrutissement de ce pays. Ce même pays qui pantheonise Noah,Zidane,Boone ne peut être l'héritier de ceux qui pleurèrent Hugo.
On a écrit le dernier chapitre de l'Histoire de France. Prochain opus Histoire des "habitants" de France.

DoM P a dit…

J'ai envie de répondre à "Anonyme" que si, Mandelbrot est à l'origine des mathématiques fractales. Ce n'est pas parce qu'il s'est appuyé sur les travaux d'autres que ce n'est pas lui qui a eu cette intuition géniale. Einstein non plus n'est pas parti de rien.
Et on notera qu'il a tenté de trouver une place dans la recherche française, avant d'accepter une offre faite sur mesure pour lui chez IBM.

fboizard a dit…

Hélas, je suis d'accord : il n'y a quasiment plus de Français, juste des habitants de la France.

Mais les apatrides ne survivent jamais très longtemps. Le peu de Français qui restent suffiront-ils à ensemencer le renouveau ?

weetabix a dit…

@ dernier Anonyme :

Le décès de Georges Charpak n'a pas été traité avec discrétion ou ignoré par les médias, il lui a été fait une grande place.

Ce que je retiens de Georges Charpak, c'est la Main à la Pâte dont le principe repose sur les mêmes absurdités que la méthode globale de lecture : vouloir faire des enfants des petits chercheurs en puissance qui sauront déduire les lois physiques qui gouvernent notre univers, à partir de l'observation de phénomènes physiques, aller du global vers l'élémentaire. Cette opération a fait l'objet depuis son lancement d'une large médiatisation, jusqu'à la mort de son initiateur à l'occasion de laquelle sur France Info il a été dit que " La Main à la Pâte avait inspiré des générations d'élèves ". Belle tranche de rigolade !

Dans le même temps, je n'ai connaissance d'aucun média qui se soit fait l'écho du programme SLECC (Savoir lire, écrire, compter, calculer). Il est vrai que l'intitulé est moins ronflant. Quelle ringardise à notre époque pour nos médias !

Celui par contre dont la mort a été honteusement traité de manière très lapidaire par les médias, c'est bien Maurice Allais, le seul prix d'économie français, dont l'engagement contre le TCE et les critiques contre la mondialisation n'ont pas été rappelés à la radio. Ils ne sont pas fous nos médias et nos politiques, c'eût été un trop grand désaveu.