lundi, octobre 22, 2012

Aquila : séisme judiciaire

Suite au séisme d'Aquila, les sismologues ont été condamnés à la la prison ferme !

Quand on a conscience qu'on ne sait prédire ni le lieu, ni la date ni l'intensité d'un séisme, un tel verdict relève du procès en sorcellerie. Voilà où nous mène la déréalité moderne.

Alors, une fois seulement, rappelons la réalité : les hommes vivent et meurent. Ils ne savent ni la date ni le lieu de leur mort. Et s'ils meurent dans un séisme, le seul coupable est le destin, ou Dieu, suivant les croyances.

Bien sûr, on peut essayer d'y parer, par des constructions anti-sismiques. Mais reprocher à des sismologues de s'être trompés, c'est aussi intelligent que de reprocher à un politicien de leur avoir demandé leur avis et de ne pas avoir rasé toute l'Italie pour entièrement tout reconstruire en para-sismique.

Quand on en est à ce stade de terreur de la vie et de ses aleas, autant organiser directement un suicide collectif. Vous me direz : c'est à peu près ce  à quoi nous assistons.

**********
Nota : les commentaires anti-scientifiques des lecteurs du Figaro sont affligeants de bêtise.

Aucun commentaire: