dimanche, février 03, 2013

Deux remarques par M. de Scitivaux

1) Dans la situation des pays occidentaux, plus l'économie est faible, plus la monnaie est forte : en situation de faiblesse, on importe moins, donc on a moins de monnaie sur le marché des changes, donc la monnaie se valorise (et la situation économique se dégrade). C'est évidemment un cercle vicieux, le deuxième de notre économie. Le premier est celui de l'endettement public.

La présence de cercles vicieux dans notre économie (ou pour le dire mathématiquement : de rétroactions positives sur des phénomènes négatifs) oblige à tirer une leçon simple : il faut résoudre les problèmes le plus tôt possible, sinon ils s'amplifient mécaniquement au point de devenir insurmontables, jusqu'à la rupture.

Bien évidemment, notre démocratie dysfonctionnelle court-termiste fait exactement le contraire.

Pas étonnant que nous soyons dans la merde.

2) Le principal problème de la France, celui qui empêche la résolution de tous les autres, c'est la dépense publique excessive et inefficace.

Or, Marc de Scitivaux fait remarquer que tous les pays qui ont réduit la dépense publique ont commencé par abolir le statut de la fonction publique. Je vous laisse donc imaginer à quel point les promesses de réduction des dépenses publiques de François Hollande, l'élu des statutaires de la fonction publique, sont crédibles.

Addendum : Marc de Scitivaux se paye aussi Christiane Taubira. Aucune compétence juridique et échec constant de ses analyses. Indépendantiste désavouée par les Guyanais, socialiste ayant fait échouer Jospin, etc.




Aucun commentaire: