lundi, août 05, 2013

Médecine de campagne : les ravages de la féminisation

Une jeune femme médecin nous explique que le médecin de campagne est en voie de disparition.

En effet, le schéma classique est le suivant : le médecin de campagne empile les heures tandis que madame s'occupe de l'intendance domestique et des gosses.

Avec 85 % de femmes en première année de médecine, on peut oublier.

Je savais déjà les ravages de la féminisation de la médecine militaire. Je connaissais les problèmes posés par la féminisation de l'école primaire.

Tout cela, ce sont des ravages d'un politiquement correct qui nie le réel, c'est-à-dire les différences de rôles sociaux entre hommes et femmes. Quand on nie le réel au nom de considérations idéologiques, cela ne peut que mal finir.

Je me suis posé la question de la parole publique : ces propos tenus en privé par une femme n'ont suscité aucune opposition. Les mêmes en public par un politicien et c'est un lynchage en règle.

Aucun commentaire: