lundi, août 05, 2013

Valls-Taubira : blanc bonnet et bonnet blanc

La presse complice des socialistes monte une baraque destinée à nous convaincre que ce gouvernement n'est pas à fusiller d'urgence et sans discrimination (ça tombe bien, pour des gens qui détestent toutes les discriminations).

Il y aurait, au sein de de ce gang de malfaiteurs, un gentil qui se préoccupe vraiment des Français contre l'idéologue Taubira : Manuel Valls.

Foutaises ! Pure manipulation médiatique.

Si Valls était vraiment sincère dans son opposition, il aurait profité de sa popularité sondagière pour démissionner bruyamment.

Mais non, il utilise juste sa prétendue opposition, jouée, sur-jouée et scénarisée, pour ménager sa carrière, pour se détacher d'un gouvernement dont il voit bien qu'il coule.

De plus, ce numéro Valls-Taubira est tout bénèf : c'est le duo classique gentil flic, méchant flic, pour faire passer les pilules amères.

Fondamentalement, Manuel Valls est un socialiste, c'est-à-dire qu'il a en commun avec Christiane Taubira la culture de l'excuse, l'explication par le tout-social et le penchant voyouphile. Le reste, c'est de la com'.


Aucun commentaire: