mercredi, octobre 16, 2013

Le Leonarda comme unité de mesure de l'envie de vivre du peuple français


La jeune Kosovar Leonarda est expulsée, la gauche bobo s'insurge.

Si le peuple français veut survivre, il doit établir une frontière entre Français et étrangers, et expulser les étrangers qui franchissent cette frontière illégalement. Sinon, la France disparaît en tant que pays, elle devient un terrain vague sans peuple mais avec des occupants.

Tous les étrangers illégaux à expulser ne se présentent pas sous la forme de violeurs récidivistes. Ceux-là, il est facile d'obtenir l'assentiment général pour les expulser. Il arrive aussi que les étrangers illégaux se présentent sous la forme d'écolières, et il faut aussi les expulser. L'expulsion est une violence nécessaire.

Une fois de plus, on nage dans la plus complète confusion entre morale individuelle et morale collective.

Car une invasion de pauvres reste une invasion. Et un peuple qui veut survivre doit combattre l'invasion. C'est aussi simple que cela.

Tout ceci étant dit, je pense que cette affaire Leonarda est une manipulation médiatique de grand style. Il y a des milliers de clandestins expulsés (pas assez à mon goût), on en trouve une bien mignonne, bien gentille et on monte son cas en épingle pour foutre la honte aux Français qui voudraient se défendre contre l'invasion migratoire.

Trois avantages (du point de vue gauchiste) : on jette l'opprobre une fois de plus sur la moindre velléité d'auto-défense du peuple français, ce qui contribue à la destruction de celui-ci, but avoué et revendiqué des gauchistes universalistes. On fait monter le FN, ce qui ne peut qu'emmerder l'UMP. Et on emmerde Valls.

Aucun commentaire: