mercredi, janvier 29, 2014

L'expression politique de l'opposition

Le Jour de colère a prouvé une fois de plus que l'opposition au nihilisme gouvernemental a un problème d'expression politique. Elle n'a aucun support ni médiatique ni politique.

L'opposition institutionnelle, UMP et FN, ne la représente absolument pas.

Cette opposition n'arrive pas à se cristalliser faute de délivrer un message positif, qui ne soit pas seulement réactif. Or, c'est le boulot des partis politiques de parvenir à articuler un ensemble d'idées plus ou moins disparates en un programme politique positif susceptible de devenir un programme de gouvernement.

Il me semble que, de ce point de vue, la création de l'UMP fut une catastrophe, au compte de Chirac (une de plus). La division RPR / UDF avait une cohérence idéologique. Schématiquement, au RPR le bonapartisme, à l'UDF l'orléanisme. L'UMP, ce fut les ex-du RPR avec les idées de l'UDF, une regrettable confusion intellectuelle et donc politique.

Le FN est hors-jeu pour la prise du pouvoir (il ne fera jamais 50 % des voix au plan national) et l'UMP est incapable d'être une vraie opposition au socialisme progressiste.

Le scénario le plus optimiste que je puisse envisager est la dissolution de l'appareil d'Etat dans une banqueroute. Voyez comme je baigne dans l'allégresse politique !

Aucun commentaire: