mardi, février 11, 2014

Entrefilets de la décadence

Bob et Curmu, que je ne vous présente plus, étant déchainés, je me permets de faire un florilège de leurs commentaires.

***********
Tiens, à propos d'enfants, ce qui est super-cool dans les temps que nous vivons, c'est l'humour qui pétille à tout propos.

La Belgique s'apprête peut-être à euthanasier certains mineurs. Dans la dignité, bien entendu.

L'obscurantiste Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles, sinistre homme en noir homophobe déjà dûment ridiculisé par les Femen, recommande un jeûne en guise de protestation réactionnaire contre la vague du progrès humanitaire.

Certains socialistes, doté d'un sens de l'humour raffiné, comptent riposter par un "banquet de la dignité" (de la dignité : ce n'est pas un lapsus).
***********

***********
Il y a eu, aux Etats-Unis, sous prétexte de lutter contre la discrimination des homosexuels, dans des écoles secondaires publiques, des stages d'initiation au fist-fucking financés par des subventions.
J'ai donné le lien il y a de longues années déjà.
***********

***********
Il y a un domaine ou l'Angleterre est largement plus socialiste / fasciste que la France : les services sociaux à l'enfance, également connus sous le nom de kidnappeurs d'enfants. La presse fourmille de cas scandaleux d'enfants enlevés à leurs parents, jugés indignes de les élever sous les prétextes les plus futiles, y compris politiques.

Une mère s'est vu enlever son enfant parce qu'elle était sympathisante de l'English Defence League.

On en est au point que les Anglaises se réfugient en France pour fuir le bras totalitaire de leur gouvernement. Tout récemment, l'une d'entre elles est venue accoucher ici, parce qu'elle savait qu'on allait lui enlever son bébé, sous prétexte de désordres psychiques. Quand il est né, sa chambre d'hôpital a été envahie par une dizaine de policiers, mobilisés par un mandat Interpol.

Fort heureusement, un juge français s'est intéressé à l'affaire, a fait nommer un expert psychiatre, et en a conclu qu'il n'y avait aucune raison d'enlever cet enfant à sa mère.
***********

***********
Les anecdotes pullulent, en tous pays.

Une école anglaise est entrée en conflit violent avec les parents d'un gamin de six ans à qui ils donnaient un repas maison à emporter. Lequel contenait un aliment figurant sur la liste des nourritures prohibées (chocolat compris) : de scandaleux petits biscuits ronds au fromage ! Les parents persistant à bafouer l'interdit diététique, l'enfant a été exclu pendant quatre jours. L'affaire a ensuite dégénéré, de sorte que, je crois, l'enfant a quitté l'école.

Ça, c'est la régulation négative de la petite enfance. A l'autre bout, et positivement, la "prestigieuse" université Harvard organise une Semaine du Sexe, visant à favoriser la "santé" des étudiant-e-s. Un troisième larron apparaît dans cette méritoire affaire éducative : le mécénat d'un fabricant de sex toys haut de gamme (c'est Harvard, hein).
***********

***********
L'ennui de ce projet de statut des beaux-parents, c'est tout de même son caractère timoré. On serait bien avisé de s'inspirer du projet de loi élaboré il y a plus de six mois par le gouvernement écossais, et qui va être examiné à la fin de ce mois.

Chaque enfant écossais serait désormais flanqué d'un gardien / tuteur / surveillant d'Etat, chargé de veiller à la conformité du mode de vie de l'enfant par rapport aux recommandations philanthropiques de la puissance publique. Quelques bougons ronchonnent, comme d'habitude.
***********

Aucun commentaire: