samedi, février 08, 2014

Non au statut du «beau-parent»

Les socialistes de combat sont en train de nous jouer une de leurs blagues favorites : le chantage au «vide juridique». Que le «beau-parent» n'ait pas de statut particulier poserait de douloureux problèmes administratifs et juridiques. Et on nous cite ... aller chercher les enfants à l'école. Il ne faut tout de même pas se foutre de la gueule du monde.

Bien entendu, c'est une petite pierre dans l'entreprise de destruction de tous les repères. C'est en cela que c'est grave.

Je refuse un statut pour le «beau-parent» :

1) il faut assumer ce que l'on est, ce que l'on fait et ne pas réclamer que l'Etat vienne corriger les conséquences néfastes de vos choix. Une solution simple pour éviter les emmerdes du «beau-parent» ? Ne pas divorcer. Sinon (bis repetita), on assume.

2) la famille à trois parents reconnus par la loi, il n'y pas mieux pour mettre le bordel dans les têtes des gosses. Je pense qu'il y a une volonté délibérée de «vietnamiser» (comme on disait dans mon jeune temps) la tête des enfants, de manière à en faire des êtres perdus, sans repères, à la merci de l'Etat et de sa propagande.

Aucun commentaire: