dimanche, octobre 05, 2014

Dom Juan ou le festin de pierre

J'éprouve une profonde antipathie pour le personnage de Dom Juan.

Est-ce le sentiment que cherchait à provoquer Molière ?

Certains critiques ont prétendu que l'antipathie de Molière était superficielle et pour sauver les apparences face aux convenances. Mais, qu'en réalité, il approuvait son personnage.

Je n'accroche guère à cet argument.

Molière construit des types plutôt que des personnages de chair et d'os. Taine voyait dans ce goût de l'abstraction de l'âge classique une des causes de la révolution française.

Néanmoins, Molière sait attacher le spectateur à ses personnages quand il le veut par quelques touches d'humanité.

Or, Dom Juan est froid comme un colin mazouté,  c'est un affreux raisonneur. Il est barbant au possible.

Le principal reproche que je fais aux athées est de manquer de sens poétique (ce qui ne signifie pas que tous les croyants sont poètes). Il me semble que nous sommes en plein dans le Dom Juan de Molière. C'est pourquoi je pense qu'il n'est pas justifié de chercher une affection cachée de l'auteur.


De plus, motif supplémentaire d'antipathie, je trouve que le comportement de Dom Juan avec les femmes est très pauvre.


Aucun commentaire: