mardi, février 10, 2015

Et à la fin, c'est le Front National qui perd (et l'UMP)




Le FN face au plafond de verre des 50% ?

S'agissant du Front National, la leçon de la récente législative partielle du Doubs est simple.

Puisque le FN n'a pas réussi à dépasser la barre fatidique des 50 % dans une circonscription et des circonstances très favorables, il n'y arrivera jamais au plan national, sauf cataclysme.

Le moyen terme, c'est-à-dire la nullité de l'UMPS, joue pour lui. Mais le long terme, la démographie, joue contre lui.

Il manque au FN des cadres et un programme crédible. Le programme économique du FN est à pleurer : un mélange de l'Albanie d'Enver Hodja et du clientélisme rad-soc pur IVème république. Et Marine Le Pen n'a pas la carrure, elle est assez limitée. Les autres aussi, mais, n'ayant jamais exercé le pouvoir, elle a plus à prouver en termes de sérieux.

La leçon pour l'UMP ? Se droitiser à fond : un jour, les électeurs du FN, étant allés de déception en déception, seront de nouveau disponibles. Mais la direction de l'UMP, à cause de sa sociologie bobo (quelle différence entre Hollande et Raffarin ? Entre NKM et Belkacem ?Valls est plus à droite que Juppé) n'osera jamais.

Conclusion ? La fausse droite va continuer à ne pas proposer à la France d'alternative à la vraie gauche et les Français, pas encore « citoyens du monde », vont continuer à se sentir abandonnés et à souffrir.

Le FN arrivera peut-être au pouvoir, suite à une catastrophe comme l'éclatement incontrôlé de l'Euro mais son programme et ses cadres sont tellement nuls que nous tomberons de Charybde en Sylla.

L'avenir de la France n'a peut-être jamais été aussi bouché dans son histoire. Même au temps du petit roi de Bourges, il y avait encore un espoir, une alternative. En 1940, il y avait De Gaulle.

C'est l'effet délétère de l'abandon de souveraineté et du changement de peuple. Il y a de moins en moins de France et de peuple français.



Aucun commentaire: