lundi, février 09, 2015

L'Euro passera-t-il le printemps ?

C'était une connerie d'entrer dans l'Euro (j'ai voté pour, tout le monde peut se tromper). En sortir sera une catastrophe. Mais y rester sera encore plus catastrophique. Je préfère de grosses turbulences, peut-être salvatrices, à une maladie de langueur à coup sûr mortelle.

Donc, il faut que l'Euro éclate le plus vite possible.

Il n'est pas inimaginable que les dirigeants allemands estiment que leur pays a épuisé les bénéfices de l'Euro et qu'il est temps de mettre fin à cette expérience et de faire porter le chapeau aux Grecs en les poussant dehors par leur intransigeance. Ou peut-être, tout simplement, sont-ils incompétents et précipitent-ils la fin de l'Euro sans s'en rendre compte.

Toujours est-il que nos « brillants » énarques, hypnotisés par leur religion européiste, ont totalement perdu de vue l'intérêt de la France (1) et s'alignent servilement sur l'Allemagne.

Les imbéciles qui nous servent de dirigeants résisteront jusqu'au bout à l'éclatement de l'Euro, jusqu'au sang du dernier Français.

Cependant, nous n'avons plus notre destin en main. Il se peut que la Grèce sorte de l'Euro avant la fin de ce mois. Ensuite, pour des raisons à la fois économiques et politiques, nous risquons d'assister à la chute des dominos (des dominions ?).

Charles Gave : La situation en Grèce m’inquiète

Une atmosphère qui n'est pas sans rappeler la mécanique infernale vers la guerre en 1914 :

Greece's leaders stun Europe with escalating defiance

Que sera sera.


***********
(1) : il faut aussi dire qu'ils sont protégés des affres de la France d'en bas et qu'ils se contrefoutent de l'avenir de la France, réduite pour eux à un terrain de jeu électoral.

Aucun commentaire: