jeudi, février 19, 2015

Grexit : d'autres points de vue

Tsipras vu de Bruxelles

Comment va se terminer l'affaire grecque ? Les différents scénarios

Comme tout le monde, y compris les acteurs, je suis pris dans une situation inextricable à propos de la Grèce, pleine d'ambiguïtés et de de paradoxes.

Tsipras a été élu démocratiquement et on a envie de le soutenir face à la technocratie non-élue bruxello-francfortoise. Mais il n'a que 36 % des voix. C'est un gauchiste, son programme est démago et contradictoire (refus de la troïka sans sortie de l'Euro). Mais, en même temps, plein de bon sens : c'est vrai que la politique récessive sans dévaluation est une folie. C'est vrai que les Grecs ont fait n'importe quoi mais c'est aussi vrai qu'ils ne peuvent plus payer. Les Allemands ont raison de vouloir revoir leurs sous, mais ils imposent des mesures humiliantes, etc.

J'en reste à ma prédiction : l'Euro éclatera un jour et, si les négociateurs n'arrêtent pas la machine infernale, ce jour est pour bientôt. Pourtant, s'ils font preuve de sagesse et de pragmatisme, toutes les ressources techniques ne sont pas épuisées et l'éclatement de l'Euro peut être repoussé de plusieurs années.

Progressivement, le problème devient politique, plutôt qu'économique et c'est une bonne nouvelle : cela signifie que la démocratie n'est pas totalement morte en Europe.

Aucun commentaire: