jeudi, juillet 02, 2015

La poissonnerie djihadiste

Un des meilleurs textes que j'ai lus dans un journal de grande diffusion, clair et net, cohérent sans langue de bois :

Pierre Vermeren: «Les djihadistes visent la prise de Jérusalem»

*************
Les actes terroristes qui viennent de se dérouler en France et en Tunisie ont été commis par une personne seule. Peut-on parler d'actes isolés ?

Certainement pas. Ils répondent à des prescriptions publiques de leurs commanditaires. L'acteur terroriste n'est isolé que lors de son suicide. Mais ce terrorisme est une activité intellectuelle planifiée, pensée et pratiquée par des gens insérés, voire par des cadres, comme les ingénieurs du 11 septembre 2001.

[…]

Il semble que notre pays ne veuille pas voir la radicalisation d'une partie des musulmans de France…

Il y a effectivement une sidération et un refus de l'accepter. Ce fut le cas en Tunisie il y a quelques années. De cinq cents «salafistes» en Tunisie en 2012, on est passé à des dizaines de milliers, répartis entre ceux qui sont morts, les clandestins, les prisonniers, les militants, ceux qui combattent en Syrie et en Libye et les milliers de jeunes empêchés d'y partir. En France aussi, une partie des élites, pour laquelle la religion est un vieux folklore, pense qu'on va calmer le jeu par de petites compensations symboliques. Dans mon supermarché de la banlieue bordelaise [donc chez Alain Dhimmi Juppé], j'ai observé pour la première fois cette année des stands et affiches colorées consacrés au ramadan. Assez étrange, dans un quartier où les musulmans sont en nombre infime. Ce n'est pas ainsi qu'on lutte contre la radicalisation fondamentaliste de militants qui pensent que notre société est à convertir ou à détruire.

Comment contenir la menace terroriste en France ?

Puisque le premier ministre dit qu'on est en guerre, il faut désactiver les sites et les chaînes de télévision satellitaire qui sont des médias de propagande du fondamentalisme religieux. Enlever l'eau du bocal est une stratégie éprouvée. Et puis il y a toute la gamme des prêcheurs et des idéologues, parfaitement identifiés par les spécialistes, qu'il faut aussi sortir du jeu. Ce n'est pas avec des cellules de soutien psychologique et des animateurs qu'on a mis fin aux guerres de religion.

[…]

Certains craignent que la démission de l'Occident se solde par une islamisation de l'Europe…

Le califat global de l'islam est devenu une utopie politique depuis 1924. Des califats existent, comme au Maroc. Mais pas en tant que gouvernement mondial des musulmans. Après le califat online il y a quelques années, il existe un califat au Levant. Si certains rêvent d'islamiser l'Europe depuis qu'elle a voulu européaniser l'Empire ottoman, je doute qu'elle devienne un califat. Même les États et les peuples musulmans n'en veulent pas.
*************

Une explication  : «Enlever l'eau du bocal est une stratégie éprouvée» est une allusion au précepte maoïste «Les terroristes doivent être dans la population comme des poissons dans l'eau». Autrement dit, «enlever l'eau du bocal» signifie expulser les islamistes radicaux et arrêter l'immigration musulmane.

Si vous préférez la télé à la lecture :








Aucun commentaire: