lundi, août 17, 2015

Sécurité routière


Sécurité routière : le ministère de l'Intérieur doit redresser la barre

Rappelons quelques chiffres :

> les accidents de la route représentent 0,70 % des décès annuels en France.

> les accidents domestiques 1,15 %.

> les suicides 2 % (comme la pneumonie et le diabète).

La "priorité" sur la sécurité routière des différents gouvernements n'est donc pas choisie en fonction de la hiérarchie réelle de la mortalité mais en fonction de l'exposition médiatique qu'elle procure, de la ponction dans nos portefeuilles à laquelle elle fournit un prétexte et, sûrement le plus important, de la possibilité de contrôler nos vies qu'elle donne (sur la route, on saisit toutes les occasions de nous faire sentir que nous somme des sujets et non des citoyens).

Et puis, rappelons que la bagnole, c'est la famille, le statut social et la liberté individuelle. Que des horreurs pétainistes !

Aucun commentaire: