samedi, août 06, 2016

Nous ne céderons jamais aux terroristes ! Jamais ! Jamais ! ... Euh ... Finalement ... Nous avons réfléchi ... Nous allons céder un petit peu beaucoup.

Il y a encore peu, on nous expliquait que boire une bière en terrasse était une petite victoire contre le terrorisme musulman. Vu le nombre de bières qui ne seront pas bues, on peut dire que l'annulation de la grande braderie de Lille est une défaite majeure face au terrorisme musulman.

Et c'en est une, une vraie.

Car il y a le contexte.

Nous ferions une guerre implacable au terrorisme musulman, où il faut la faire, c'est-à-dire en France, les concessions à l'impératif de sécurité s'inscriraient dans un tout cohérent qui ne les ferait pas apparaître comme des défaites.

Mais ce n'est pas du tout la réalité.

La réalité, c'est que nos politiciens parlent d'autant plus de guerre qu'ils sont bien décidés à ne surtout pas la faire. L'impératif sécuritaire est une gesticulation, il sert de paravent à toutes les renonciations, à toutes les mesures indispensables qui ne sont pas prises (arrêt de l'immigration musulmane, construction de prisons, reprise en main des juges rouges, intégration forcée, expulsion des indésirables, ...).

Dans ce contexte, où les reculades sous prétexte sécuritaire ne sont compensées par rien de concret, l'annulation de la grande braderie de Lille doit être vue pour ce qu'elle est : une des nombreuses étapes de la soumission. Ce qui n'est d'ailleurs pas étonnant venant d'une ville et d'une région déjà très islamisées.

Si la politique actuelle a une cohérence, ce n'est pas celle du combat, mais celle de la soumission.



*****************
A Lille, on brade la braderie …

Aucun commentaire: