samedi, août 13, 2016

Politique étrangère : que de fautes par suivisme américain !

Général Desportes : Obama n'a pas créé Daech, mais les Etats-Unis sont responsables

***********
C'est bien en effet de parler des Etats-Unis, mais ce serait encore mieux aujourd'hui de parler de la France car la première cible occidentale de Daech n'est pas Washington. C'est la France et la France ne fait rien. Elle se place dans le sillage des Etats-Unis qui se refusent à assumer leurs responsabilités et à s'engager de manière sérieuse contre l'Etat islamique. Nous sommes engagés, nous avons vu récemment les bombardements tragiques dans la ville de Manbij au Nord de la Syrie. Mais nous sommes engagés qu'à moitié. Les Etats-Unis aussi d'ailleurs. Nous nous refusons à mener une politique étrangère autonome alors que l'Europe pourrait le faire. L'Allemagne est aussi victime de Daech et d'autres pays européens le seront à l'avenir. Nous demeurons dans le suivisme européen vis-à-vis des Américains, qui n'apportent pourtant rien de bon. Nous avons suivi les Américains en Afghanistan et ce fut une faute majeure. Nous les suivons aujourd'hui dans leur semi-intervention et nous voyons bien que ce n'est pas une solution pertinente.
***********

Le suivisme américain des politiciens dits français ne laisse pas de m'inquiéter car il en résulte une politique étrangère qui oscille entre le mauvais et le catastrophique. Les intérêts des Etats-Unis et ceux de la France divergent. Ce ne serait pas un problème si la France menait une politique française, malheureusement elle mène une politique américaine.

Les causes sont bien connues :

1) Le noyautage américain de la politique française, les Young Leaders et compagnie.

2) Le manque de foi en la France de nos dirigeants, de droite et de gauche, qui entretiennent la conviction que la France ne peut pas avoir une politique étrangère autonome, qu'elle est doit se mettre impérativement à la remorque de quelqu'un, Etats-Unis, Allemagne ou même Russie.

3) La réduction drastique des moyens de nos armées. Aujourd'hui, aucune opération d'envergure ne peut être menée par la France sans appui américain (avions espions, drones, ravitailleurs, etc.).

Matériellement, la situation n'est pas si difficile à rétablir à condition de faire les bons choix.

Mais comment des politiciens qui ont une vision du monde erronée pourraient-ils faire les bons choix ?

Aucun commentaire: