samedi, décembre 31, 2016

« Il existe un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde »

Plus que l'Angleterre, la France est le pays où se théorise la liberté du monde.

Tout simplement parce que la liberté est beaucoup plus naturelle aux Anglais, ces bienheureux ont la liberté à demeure et n'éprouvent pas le besoin de l'exporter.

Alors qu'en France, la liberté n'est jamais acquise, elle est toujours menacée. Vivre libre est toujours un combat. Si l'on exclut les périodes de guerre, il faut remonter à très très loin pour retrouver un peuple français aussi peu libre qu'aujourd'hui. La tyrannie-édredon, molle et étouffante, ne cesse pas pour autant d'être une tyrannie.

C'est pourquoi je trouve la contribution de Guillaume Bigot intéressante :

2017 ou la fin de l'éclipse française ?

Mais, comme Bigot, je ne crois pas au renouveau français en 2017, à cause de la grande médiocrité de notre classe dirigeante. Ce glissement de la France sur le médiocre politicien, comme on glisse sur une merde, s'est fait progressivement, une chute au ralenti, on n'en perçoit sans doute pas l'étendue faute de repère.

Projetez vous dans le passé : croyez vous que, dans un gouvernement De Gaulle ou Pompidou, les deux derniers présidents de la république auraient pu dépasser le niveau de sous-secrétaires d'Etat aux choux farcis ? Croyez vous que, dans les journaux du XIXème, on eut confié aux présentateurs vedettes de la télévision une autre rubrique que celle des chiens écrasés ? Y a-t-il un candidat aux présidentielles qui vaille tripette ? Je ne vais pas les passer en revue pour ne vexer personne mais ma réponse est claire : non.

Et si l'on va dans l'industrie, ce n'est guère mieux. il y a un siècle, nous avions MM. Renault, Citroën, Blériot, Bloch, Potez, Bugatti. Où sont-ils aujourd'hui ? A de très rares exceptions, je ne vois que des technocrates bornés « réseautant » avec les copains pour être nommés à la tête de lucratives sinécures d'où ils partiront avec un parachute doré en n'ayant pas fait, si on a eu beaucoup de chance et si on a prié très fort, trop de dégâts (les gens d'Areva ont du être pingres sur les cierges et ça leur a porté malheur).




Je ne vois pas comment il pourrait y avoir de renouveau français tant que nous n'auront pas réussi à nous délivrer de cette chape de plomb de la médiocrité satisfaite. Je souhaite donc à la France de se trouver un chef, même si je sais pas comment.

Mais la mode joue pour nous :

2016 ou l'année de la droitisation









Aucun commentaire: