jeudi, décembre 15, 2016

Je n'ai pas peur de Poutine mais de notre faiblesse

Je l'ai déjà dit, je suis partisan de moins d'atlantisme et de plus de rapprochement avec la Russie.

Mais à la condition que ce soit en position ferme et en parfaite adéquation avec les intérêts de la France. Par exemple, je ne rechignerai pas à baser quelques Rafales nucléaires en Pologne.

Malheureusement, j'ai peur que, si rapprochement russe il y a, il s'agisse de la recherche d'un nouveau protecteur par ces Français qui sont incapables de croire que la France peut se débrouiller seule.

Aucun commentaire: