dimanche, février 11, 2018

France : la fausse mémoire des régionalismes

Superbe chanson bretonne :




Sauf que cette chanson n'est bretonne que depuis les années 70 (oui, 1970). Elle est probablement d'origine bourguignonne et les couillons qui en applaudissent la celtitude me font bien marrer.

Quant à la superbe langue corse, bâtarde de génois, elle est tellement bien ancrée qu'on ne parle pas la même à un bout et à l'autre de cette petite île et que personne n'avait songé à l'écrire jusqu'à récemment.

Et je passe sous silence le catalan, qui est à peu près aussi ancien que Julio Iglesias.

En France, les régionalismes m'énervent pour bien des raisons, souvent politiques. Mais, en deçà de la politique, ce sont des masturbations d'intellectuels étriqués, d'imbéciles qui se regardent le nombril, et qui aboutissent à quoi ? A des mensonges, à des histoires à dormir debout. Cela me semble une raison suffisante pour ne les aimer point.

Dans l'ère du « moi, moi, moi », le moi régionaliste n'est pas le moins ridicule.

Il est vrai que la France fait ce qu'elle peut pour ne pas être aimable. Les raisons d'être fier d'être français appartiennent plus au passé qu'au présent ou même qu'à l'avenir. Ceci explique sans doute cela.



Aucun commentaire: